L’inévitable «état d’urgence»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand vous osez donner une claque à votre ado, que se passe-t-il? Parce que c’est bien une claque que chaque citoyen vaudois a reçue en pleine figure vendredi. Et, dans ces cas-là, il y a ceux qui se disent qu’elle n’a peut-être pas été donnée gratuitement et pour le plaisir. Et puis il y a les autres. Qui décrètent que ce ne sont surtout pas Maman et Papa État qui vont décider. On n’est pas en Chine, que diable!


Lire aussi: Le Conseil fédéral tarde à décider l’inévitable


Eh bien non. On n’est pas en Chine, justement. On est en démocratie et, ici, on ne soude pas les portes pour enfermer les gens chez eux afin d’éviter la propagation du virus et tenter son éradication. Même si cela semble efficace au dire de la propagande officielle. Et on a plutôt envie de citer John Fitzgerald Kennedy, pour le coup: «Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays.» Et ce que vous pouvez faire de mieux pour votre État, votre voisin, vos parents, vos grands-parents et vos amis, c’est de rester chez vous autant que faire se peut. Car, pour continuer dans la paraphrase, Pierre-Pascal Rossi en occurrence, telle est la mesure efficace à ce jour «en Suisse et dans le monde à notre connaissance».

Alors, oui, l’État peut quelque chose pour vous. En tout cas, il le tente. Il mobilise l’armée, le monde médical et sécuritaire comme jamais et va fermer les frontières. Votre journal aussi fait ce qu’il peut, en toute humilité. Nos journalistes sont allés sur le terrain tout le week-end pour continuer à vous informer en tentant la difficile mission de l’objectivité sans tomber dans la parano.

«Tenter la difficile mission de l’objectivité sans tomber dans la parano»

Oui, peut-être, nous payons le prix du fédéralisme si précieux en cas de beau temps. Il est sans doute temps – un peu comme en temps de guerre avec le général Guisan – que les autorités ne parlent plus que d’une seule voix. Fût-elle bernoise cette fois-ci, pour éviter les paradoxes et les maladresses. L’état de «situation extraordinaire», degré de crise le plus élevé prévu par la loi sur les épidémies, est urgent. Sur tout le territoire, pour clarifier le message. À 15 ans, 25 ans, 50 ans ou 70 ans, on peut être un ado rebelle certain, quelque part, que les mesures drastiques imposées ont quelque chose de ridicule. Mais le ridicule, aujourd’hui, c’est de pas être solidaire.

Créé: 15.03.2020, 22h50

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Claude Ansermoz, rédacteur en chef

Articles en relation

Les Vaudois se ruent dans les magasins

Coronavirus Pour faire face au coronavirus, les Vaudois se sont rendus en masse dans les supermarchés, vidant les rayons de pâtes, de surgelés, de légumes ou d'eau en bouteille. Plus...

Les bibliothèques vaudoises fermeront à 22h

Coronavirus Les sites de la bibliothèque cantonale et universitaire se plient aux mesures d'urgence et ferment leurs salles et service de prêt. Les lecteurs peuvent exceptionnellement y accéder jusqu'à vendredi soir 22h. Plus...

La course à la présidence du PS est stoppée net

Succession Levrat Le Parti socialiste reporte son congrès au 17 octobre. La faute au coronavirus. Les candidats font la trêve jusqu’au 10 août. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.