Passer au contenu principal

La liberté individuelle a des limites fluctuantes

Comment mieux protéger la société des criminels en tout genre à l’heure de l’hyperconnectivité, tout en protégeant aussi les individus dans leur intimité? C’est, en une phrase, l’enjeu de la nouvelle loi sur le renseignement (LRens) qu’un référendum amène devant la sanction du vote fédéral, le 25 septembre prochain.

Le dépoussiérage d’un instrument légal vieux d’une génération paraît indispensable. Filons la métaphore: la situation actuelle revient à donner au Service de renseignement de la Confédération le premier portail Internet d’Altavista (vous vous rappelez?) tournant sur Windows 95 pour traquer la menace terroriste et ses milliers de comptes de messageries aux algorithmes cryptés.

«Il faut, comme toujours, se livrer à une pesée d’intérêts. Admettre que le monde est imparfait»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.