Un macaron à l’épreuve du terrain

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur fond de vague verte dans la rue et dans les urnes, Genève est passé à l’acte. Comme l’ont déjà fait des centaines de villes européennes, mais encore aucune en Suisse, le canton va sévir lors de pics de pollution, bannissant les véhicules les plus sales de certaines zones urbaines.

Agir en faveur d’un air pur est un but que nul ne saurait contester. La voie choisie, elle, est controversée. Par rapport au dispositif qui, en théorie, s’applique aujourd’hui — la circulation alternée entre plaques minéralogiques paires et impaires —, la nouveauté a le mérite d’être moins arbitraire et plus incitative, visant d’abord les véhicules qui contribuent le plus au mal qu’on entend combattre. Le prix à payer pour ce ciblage, c’est un dispositif lourd et plutôt complexe.


Lire aussi: En cas de pics, Genève restreindra la circulation


À ce titre, les critiques des opposants ne sont pas à balayer d’un revers de manche. Oui, il ne sera pas simple de vérifier l’application effective de la mesure. La zone à contrôler (qui couvre l’essentiel des villes de Genève et Carouge ainsi que des portions de Lancy et Vernier) est vaste et ses accès nombreux. Un macaron est moins visible qu’une plaque. Le risque de falsification existe.

Ces réserves, qui pourraient être émises dans n’importe quelle ville, sont encore plus pertinentes dans notre canton. Genève ne brille guère par sa capacité à faire respecter les règles vertueuses qu’il aime se donner et qu’il adore encore plus bafouer. Et sa jungle routière est l’illustration la plus manifeste de cette ambivalence.

La fraude à la pollution risque donc de s’ajouter à une longue liste de laxismes ordinaires et chroniques, qu’il s’agisse des parkings impayés par une majorité d’utilisateurs, des feux brûlés par toutes sortes d’usagers ou du stationnement sur pistes cyclables. Ce souci-là risque de polluer encore quelque temps Genève, une ville où certains ne manquent pas d’air.

Créé: 06.11.2019, 19h54

Marc Moulin

Journaliste

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.