Mark Schneider avance-t-il masqué?

L’éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au terme de sa présentation, – la première à la tête du groupe Nestlé –, Mark Schneider aura laissé une impression mitigée. Derrière sa sérénité et un message affirmant dans les grandes lignes ne pas vouloir changer grand-chose au sein de son entreprise, le nouveau patron a-t-il vraiment dévoilé toutes ses cartes? D’un point de vue stratégique, alors que Nestlé est contraint de revoir à la baisse ses objectifs de croissance pour les années à venir, le CEO est en effet resté étrangement vague sur l’orientation future à adopter, assurant vouloir «être ambitieux, mais prudent en même temps dans un marché difficile».

Concernant ses plans plus importants d’économie, l’Allemand assure qu’ils serviront à mieux investir sur l’avenir de Nestlé. De quelle manière? «Nous devrons avoir nos antennes allumées pour mieux saisir les opportunités du marché», répond-il à nouveau sans plus de détails, mais en assurant qu’elles sont et seront nombreuses dans un secteur alimentaire en pleine mutation.

«D’un point de vue stratégique, le CEO est resté étrangement vague sur l’orientation future à adopter»

Pour le café par exemple, avec des marques comme Nespresso ou Nescafé, Mark Schneider parle de défendre leur position de leader du marché, mais sans vraiment expliquer de quelle manière il compte le faire. En face, pourtant, la concurrence se renforce de jour en jour. Le patron s’est encore refusé à donner de quelconques orientations chiffrées spécifiques pour une branche ou l’autre. Le groupe parle seulement d’atteindre entre 2 et 4% de croissance interne globale.

Pour mettre un terme aux rumeurs concernant sa nomination à la tête de la multinationale, Mark Schneider a cette fois été catégorique. Malgré son parcours professionnel dans le secteur médical, il assure ne pas avoir été nommé à ce poste pour transformer Nestlé en société pharmaceutique. Ce dernier rappelle d’ailleurs que «la volonté du groupe à prendre le virage d’une nourriture plus saine date de bien avant son arrivée à sa tête». (24 heures)

Créé: 16.02.2017, 22h51

Olivier Wurlod, journaliste rubrique Economie

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La question de la présence tessinoise réglée, celle de la place des femmes au Conseil fédéral va rapidement se poser. D'autant que trois vacances sont attendues d'ici 2019. Tour d'horizon des principales candidates.
(Image: Bénédicte) Plus...