Les mâles nécessaires des élections vaudoises

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Heureux canton! Gouvernés depuis cinq ans par une majorité de femmes, les Vaudois pourront choisir de maintenir ce miracle le 30 avril prochain en installant la socialiste Cesla Amarelle dans le fauteuil libéré par Anne-Catherine Lyon. Mais on sait bien – et c’est plutôt heureux – qu’au moment de remplir leur bulletin, les électeurs penseront assez peu au sexe de leurs futurs ministres. Ils fonderont leur choix d’abord sur les idées, les compétences et la vision politique des candidats.

Si on écrit «miracle» en parlant de l’Exécutif vaudois, c’est en pensant à ce fameux 22 septembre 2010 où, pour la première fois de son histoire, la Suisse comptait plus de femmes que d’hommes au Conseil fédéral, avec l’élection de Simonetta Sommaruga. Une situation circonstancielle. Quinze mois plus tard, Alain Berset succédait à Micheline Calmy-Rey et la majorité redevenait masculine. La photo 2017 du Conseil fédéral est carrément rétro: il ne reste que deux femmes aux manettes du pays.

«Au moment de remplir leur bulletin, les électeurs penseront assez peu au sexe de leurs futurs ministres»

Méfions-nous donc des illusions d’optique. La parité est certes une chance à tous les échelons de la démocratie, mais ce n’est pas dans les plus hautes instances que l’on mesure son avancée. Sur cette planète, d’ailleurs, le nombre de femmes dirigeantes vient de fondre comme neige au soleil. Il y a trois ans, on atteignait le record de dix-huit femmes chefs d’Etat. Elles ne sont plus que huit aujourd’hui.

L’enjeu est grand dans les parlements, là où la progression des femmes est moins volatile. Elles s’y hâtent très lentement, mais les régressions sont rares. Serait-ce trop demander aux partis que de respecter leurs électeurs en leur proposant des listes à l’image du peuple souverain? Dans le canton de Vaud aussi, les femmes représentent la moitié de la population. Et les convaincre de se lancer dans la course n’est pas mission impossible. Les Verts et les socialistes le prouvent avec leurs 47,7% de candidates. (24 heures)

Créé: 03.04.2017, 23h18

Articles en relation

Les femmes font du surplace sur les listes du Grand Conseil

Campagne Près de 900 candidats se présentent au parlement vaudois, dont seulement un tiers de femmes. En cinq ans, leur nombre n'a pas évolué. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.