Qui paiera pour barrer la route aux braqueurs?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus question d’assumer la couverture d’assurance des transports de fonds de La Poste depuis son centre névralgique de Daillens. Avec cette décision, l’assureur du géant jaune a tiré la conséquence logique de la spectaculaire attaque à l’explosif d’un fourgon il y a huit jours. Des dizaines de millions de francs se sont envolés d’un coup…

Ce braquage, le sixième du genre commis en deux ans dans la campagne vaudoise, aura été celui de trop. La Poste n’a eu d’autre choix que de suspendre ses transports d’argent depuis et à destination de Daillens. Une réaction qui en appelle d’autres: les autorités politiques et les sociétés privées qui effectuent ces convoyages à hauts risques ne peuvent plus rester les bras croisés.

Beaucoup pointent du doigt l’interdiction faite aux véhicules blindés lourds de rouler la nuit en Suisse, ce qui ferait des transports de fonds des cibles faciles pour les criminels bien renseignés. Cependant, l’épisode du 2 décembre démontre qu’un blindage adéquat n’arrête pas des commandos armés jusqu’aux dents. Assouplir cette règle désuète paraît donc nécessaire, mais insuffisante.

«Un blindage adéquat n’arrête pas des commandos armés jusqu’aux dents»

D’autres solutions existent; elles ont fait leurs preuves en France, où le nombre de braquages de ce type a chuté ces dernières années. Il s’agit de diminuer les montants transportés dans chaque convoi, afin d’en réduire «l’attractivité» auprès des malfaiteurs. Deuxièmement, recourir aux dispositifs techniques qui détruisent automatiquement les billets lorsque la caisse qui les contient est forcée. Sans doute faudrait-il aussi que les convoyeurs eux-mêmes soient plus à même de résister aux assaillants.

La conseillère d’État vaudoise Béatrice Métraux, lasse de voir son canton se transformer en self-service du crime, tente à juste titre d’imposer ces changements de pratique. Restera à répercuter les coûts supplémentaires générés par de telles mesures, dans un marché opaque où plusieurs entreprises de sécurité sont en concurrence frontale. L’utilisateur final – c’est-à-dire vous et moi – risque bien d’en faire les frais. Au pays des paiements en cash, les jours des retraits gratuits au bancomat sont peut-être comptés.

Créé: 10.12.2019, 06h48

Patrick Monay, chef de la rubrique Suisse

Articles en relation

La Poste suspend ses transports de fonds à Daillens

Sécurité Une semaine après l'impressionnant braquage d'un fourgon à la sortie du village du Gros-de-Vaud, les véhicules de l'entreprise n'ont plus de couverture d'assurance. Plus...

Un «plan d’urgence» pour les convoyeurs de fonds

Sécurité Après le braquage de lundi à Daillens, Vaud planche sur des mesures rapides palliant l’inertie fédérale quant au blindage des véhicules. Plus...

Le fourgon attaqué à Daillens n'avait qu’un blindage «léger»

Convoi de fonds Le véhicule, qui appartient à La Poste, était totalement blindé mais loin d'être ultra sécurisé. Plus...

Un fourgon de La Poste attaqué à l’explosif à Daillens

Vaud Les braqueurs ont menacé les convoyeurs de fonds avec des armes à feu. Ils ont pu prendre la fuite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...