Passer au contenu principal

Qui pour un petit Scrabble?

Dans la catégorie des expériences sociales testées grâce au confinement, nous avons tenté le Scrabble en famille. Réaction horrifiée de mes deux ados adorés à l’annonce du projet: «Oh non, pas ça, c’est un truc de vieux!»

Ce jeu, dont la première version – en anglais – serait apparue aux États-Unis en 1931, est en effet devenu pour certains un emblème de «beaufitude». Une réputation à laquelle ont sans doute contribué deux apparitions dans les célébrissimes «Bronzés». Dans le premier du nom, hantée par la peur de passer la nuit seule, la pauvre Christiane (Dominique Lavanant) accepte par dépit la proposition d’une partie dans la case du chef du village (Guy Laporte). Tandis que dans la version hivernale, Bernard (Gérard Jugnot) rend avec délicatesse un Scrabble oublié par les précédents locataires de son appartement en… le jetant depuis son balcon.

«Oh non, pas un Scrabble, c’est un truc de vieux!»

Mais revenons à cette partie familiale imposée, et à ses buts aussi nobles que variés: passer du temps en famille, faire décrocher mes chers rejetons de leur écran quelques minutes et, enfin, leur inculquer insidieusement une ou deux notions de français tout en leur faisant travailler le calcul mental. Un programme idéal selon un papa peut-être ringard sur ce coup-là, mais soucieux de ne pas voir sa progéniture finir en geek-décérébré-avachi devant l’écran. C’est parti!

«Mais non, on ne bonde pas le torse, on le bombe!» Parents 1, enfants 0.

«Ben papa, d’abord «péteras» et maintenant «baisaient», toi qui voulais nous faire progresser, c’est pas gagné!» Parents 1, enfants 1.

«Le petit du sanglier? Un marcassin, pas un mocassin! Ça, c’est une chaussure!» Parents 2, enfants 1.

«Swag? T’es sûr?» «Mais oui papa, regarde, ton dictionnaire du Scrabble l’accepte.» 2 partout, balle au centre. (Considération interne à peine aigrie: «Gnagnagna. À ce rythme-là, le Kawax de Pierre Palmade sera accepté dans deux ans…»)

Mais soudain, coup de génie paternel permettant d’unir définitivement le déroulement de la partie à son but didactique: «Oui, mais ce verbe, si tu le conjugues au conditionnel, tu peux placer toutes tes lettres!»

Parents 3, enfants 2. Victoire définitive. Papa exulte.

Bon, après, pour le souper, on s’est fait des burgers, puis on est allés se vautrer devant la série «Vikings» sur Netflix. Comme quoi, en période de confinement, les adultes sérieux et responsables redeviennent aussi parfois des ados…

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.