La Poste entre vérité et cachotterie

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Boum badaboum! La Poste n’a pas fait les choses à moitié hier. Elle a annoncé franchement qu’elle allait supprimer près de 600 offices postaux traditionnels d’ici à 2020 et que cela aurait un impact sur 1200 personnes. Sa stratégie a le mérite de la clarté: réduction drastique des offices postaux non rentables et multiplication des agences postales dans les magasins ou institutions. A cela s’ajoute une forte hausse des points de dépôt ou de retrait automatisés.

Cela se fera sans trop de casse sociale puisque La Poste table sur les nombreux départs à la retraite pour réussir en douceur cette transformation importante. Même si les syndicats hurlent au démantèlement du réseau, il faut constater que la direction prise par le géant jaune est pertinente. On ne peut pas continuer à maintenir en vie certains offices alors que la clientèle a déserté leurs murs. Les habitudes ont changé, certains services se digitalisent facilement et peuvent être effectués pour la majorité des gens à moindre coût, et ce 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

«Si la stratégie est bonne, la forme continue de pécher à La Poste»

Si la stratégie est bonne, la forme continue de pécher à La Poste. Au lieu d’assumer crânement la révolution en cours, elle essaie maladroitement de noyer le poisson en répétant qu’il s’agit d’une «extension» du réseau postal. On se félicite ainsi de ce que les «points d’accès» au réseau vont passer de 3700 à 4000. C’est trompeur. On compare ici des pommes et des poires. On ne peut pas mettre sur un pied d’égalité un office postal et ses nombreuses prestations avec le mur jaune à consignes automatiques vanté dans une pub par le propret chanteur Bastien Baker.

Et que dire des discours sur la transparence et la volonté absolue d’associer les gens à la transformation du réseau? Ils sonnent plutôt creux. Dès que l’on demande la liste des offices menacés, La Poste se cache derrière une future discussion avec les cantons pour ne pas la donner. Etrange. (24 heures)

Créé: 26.10.2016, 22h14

Arthur Grosjean, correspondant à Berne (Image: Philippe Maeder)

Articles en relation

La Poste veut supprimer 40% des bureaux traditionnels

Restructuration Le géant jaune veut biffer 500 à 600 filiales sur les 1400 offices de poste actuels, d'ici à 2020. Onze offices vaudois sont déjà concernés. Plus...

La Poste suscite la colère des syndicats

Restructuration Les représentants du personnel s'inquiètent pour les employés et pour les régions périphériques Plus...

«Ce n’est pas un démantèlement du réseau postal mais une extension»

Restructuration Susanne Ruoff, la patronne de La Poste, justifie la suppression de 600 offices postaux traditionnels d'ici 2020. Mais elle refuse de dire où. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.