La première qualité d’une candidate est de faire des voix

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A écouter les dirigeants socialistes ces derniers jours, à peu près la moitié des militantes du parti feraient de très bonnes candidates pour le Conseil d’Etat. La réalité est évidemment beaucoup moins rose.

Pour tenter de conserver le siège que laissera vacant Anne-Catherine Lyon en 2017, beaucoup de noms ont été égrenés. Mais, pour l’instant, seules la syndique d’Avenches, Roxanne Meyer Keller, et la municipale de Nyon Fabienne Freymond Cantone se sont déclarées publiquement partantes. Toutes deux sont également députées. Florence Germond préfère, elle, se consacrer à sa ville de Lausanne. Les éléphantes du PSV que sont la sénatrice Géraldine Savary et la conseillère nationale Cesla Amarelle restent tapies dans l’ombre. Pour le moment.

«La raison d’être d’un parti est de prendre le pouvoir et de le garder»

Les prétendantes font valoir leurs qualités. Une telle est «solide sur ses dossiers fédéraux», une autre a «l’expérience d’un Exécutif», etc. Et puis, Pierre-Yves Maillard a expliqué qu’il trouverait chouette d’avoir une candidature non universitaire provenant d’une région périphérique. Histoire de contrebalancer la caste des intellos lausannois qui trustent les mandats. A laquelle il appartient, par ailleurs. Mais le président du Conseil d’Etat est redevenu plus pragmatique sur les ondes de La Première: «Il faudra juste que l’on s’assure de choisir quelqu’un qui puisse faire un score qui dépasse le cercle de la gauche.» Il rappelle par là une évidence moins glamour: la raison d’être d’un parti est de prendre le pouvoir et de le garder.

Dès lors, la première qualité d’une candidate est sa capacité à mobiliser électoralement. A ce petit jeu, la locomotive Géraldine Savary fait figure de favorite. Mais son syndic lausannois de mari, Grégoire Junod, rend sa candidature très compliquée. Les conseillères nationales, élues sur une circonscription à l’échelle cantonale, seraient donc les mieux placées pour décrocher l’investiture.

Créé: 06.10.2016, 07h15

Articles en relation

PS: entre ambitions et calculs électoraux

Candidates socialistes Fabienne Freymond Cantone se lance dans la course au Conseil d’Etat. Florence Germond renonce. Plus...

Renaud Bournoud, Politique vaudoise. (Image: Florian Cella)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.