Le silence allemand sur l'UE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Allemands sont les grands gagnants de l’Europe. Ils ont su profiter, comme aucun autre pays membre, de ce gigantesque marché commun pour exporter leurs produits. Résultat: jamais l’Allemagne n’a été aussi riche. Elle a donc une responsabilité particulière dans la relance et la refonte de ce grand projet menacé de démantèlement à la fois par l’inefficacité de ses institutions et par la poussée de l’extrême droite.

Les Européens attendent avec impatience des réponses. Or la crise politique dans laquelle est plongé le pays depuis les élections de septembre n’est pas faite pour rassurer. L’Europe continue de faire douter les Allemands, déçus par le manque de solidarité des autres pays dans la crise des réfugiés. L’entrée de l’extrême droite au Bundestag en est une conséquence directe.

Les appels de Martin Schulz, président du SPD, pour construire les «États-Unis d’Europe» sont restés lettre morte. Après les libéraux du FDP, une partie des conservateurs allemands ont rejeté les propositions de refonte de l’Union formulées en septembre par Emmanuel Macron. Ils suspectent les Français et d’autres pays du Sud de vouloir leur soutirer des fonds pour éponger leurs dettes. Ils n’ont pas compris le président français, qui appelle au dialogue et à la relance du «moteur franco-allemand».

L’invitation, vendredi, du premier ministre hongrois, symbole de l’abandon des valeurs démocratiques et humanitaires, à la traditionnelle convention des conservateurs bavarois n’est pas non plus de bon augure pour l’avenir de cette Europe solidaire.

S’ils veulent sauver ce projet de paix, les Allemands doivent sortir d’urgence de leur silence et dire ce qu’ils souhaitent faire. Dans quatre ans, ils n’auront peut-être plus d’interlocuteurs – notamment à Paris – pour réformer les institutions. (24 heures)

Créé: 06.01.2018, 01h35

Christophe Bourdoiseau,
Correspondant en Allemagne

Articles en relation

Allemagne: «l'horloge de la dette» recule

Budget Pour la première fois en 22 ans, la dette publique reflue de 78 euros par seconde. L'Allemagne dégage désormais des excédents. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...