La Suisse parie sur les crypto-monnaies

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En termes de promotion économique, Genève, comme Zoug et d’autres cantons, s’impose le goût du défi. Les émissions de monnaies cryptées (initial Coin Offerings, ICOs) suscitent encore des effrois dans le monde entier. Les autorités de contrôle des marchés financiers sont souvent dépassées par ces levées de fonds d’un genre nouveau. Les entrepreneurs recourant à ce mode de financement effraient encore la plupart des banques suisses. Le canton du bout du Léman s’engage pourtant à les accueillir et à les soutenir dans leurs projets.

«Nul ne peut échapper aujourd’hui à une vie quotidienne dépendant de plus en plus des propriétés de la Toile. Notre vie affective, sociale et économique se libère de multiples contraintes physiques»

Le courage politique relève peut-être, en l’occurrence, d’une lucidité portant autant sur le passé que sur l’avenir. Nul n’aurait pu choisir ou promouvoir au XIXe siècle le maintien d’une économie à dominante agraire et artisanale. Nul ne peut échapper aujourd’hui à une vie quotidienne dépendant de plus en plus des propriétés de la Toile. Du fait de cette réalité, notre vie affective, sociale et économique se libère de multiples contraintes physiques. Cela a déjà été démontré par les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), ces sociétés acquérant des positions dominantes sur toute la planète dans des activités très diverses et en moins de dix ans. Du coup, les pouvoirs publics qui se montrent réactifs ne peuvent plus être soupçonnés de hâte excessive.


A lire: L’État de Genève veut stimuler l’essor des monnaies cryptées


Les ICOs ne sont de loin pas encore dénués de risques, certes. Mais rien de tel que d’attirer au plus vite en Suisse les entrepreneurs les plus prometteurs recourant à ce type de levées de capitaux. Genève et Zoug montrent l’exemple. Ils stimuleront l’élaboration du cadre légal le plus pertinent. Sans retard! Ou même avec de l’avance sur les concurrents de la Suisse. La fintech, l’automation, la robotique, l’IoT (Internet des objets) ne nécessitent pas de grands espaces pour leur développement. Un avantage crucial pour notre pays!

Créé: 28.05.2018, 06h40

Philippe Rodrik, journaliste économique

Articles en relation

L’État de Genève veut stimuler l’essor des monnaies cryptées

Promotion économique Les risques liés à l’émission de devises virtuelles effraient les banques suisses, mais moins le canton du bout du Léman Plus...

Le paradis fiscal zougois, la future «Crypto Valley»?

Monnaie Au contrôle des habitants de Zoug, on peut payer en bitcoins. Une première mondiale qui pourrait en annoncer d’autres. Plus...

«Nous déconseillons les bitcoins et autres cryptomonnaies»

Banques Le CEO de la Banque Cantonale de Genève, Blaise Goetschin, juge le bitcoin et autres monnaies virtuelles «trop risqués et trop peu réglementés». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.