Swisscom a agi comme un bleu

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans un sens, il ne faut pas en vouloir à Swisscom. Selon les données généralement admises, deux entreprises suisses sur trois ont été piratées l’an dernier. Des petites, des moyennes, des grosses, et même des banques. La plupart du temps, ces vols de fichiers clients n’ont qu’un but pécuniaire: obtenir une rançon de la part de l’entreprise ou s’emparer à très peu de frais des dossiers personnels à des fins de démarchage publicitaire. En cela, Swisscom n’est donc qu’une société de plus, indirectement hackée, prouvant que la cybersécurité a encore bien du chemin à faire face aux criminels.

Lire: Nouveau vol de données chez Swisscom

Mais, d’un autre, on a de quoi être colère. Une fois de plus, le géant bleu, majoritairement en mains publiques, a communiqué comme un bleu. Attendre ainsi près de six mois pour informer ses 5,6 millions de clients que le numéro de téléphone mobile, voire fixe, l’adresse et la date de naissance de 800'000 d’entre eux sont désormais dans des mains inconnues, aux desseins forcément douteux, est juste irresponsable. Mais, mercredi, Swisscom a encore enfoncé le clou, en minimisant l’importance des informations volées. Même son directeur général Urs Schaeppi – qui, fait cocasse, compte également parmi les victimes – s’en amuse: «Le pire qui puisse m’arriver est qu’on m’appelle à la maison.»

Ben voyons! Les ménages suisses sont déjà au bord de la crise de nerfs face aux harcèlements téléphoniques de call centers à la solde d’assureurs maladie, de constructeurs automobiles ou d’autres vendeurs de poudre de perlimpinpin. Savoir, dès lors, que pour 800'000 d’entre eux, leur téléphone et leur adresse privée voltigent en ce moment au mieux chez un démarcheur, au pire au sein d’une de ces mafias qui se sont fait une spécialité de l’escroquerie au neveu en souffrance ou du vol d’identité n’a pas vraiment de quoi prêter à rire. Certes, très rares sont les entreprises qui avouent avoir été piratées, question de réputation. Mais de grâce, et puisque Swisscom est désormais le champion informatique toutes catégories de notre pays, il est plus que temps que ce groupe confédéral prenne soin de ses clients, en leur parlant et, surtout, en les protégeant. (24 heures)

Créé: 07.02.2018, 20h14

Articles en relation

Nouveau vol de données chez Swisscom

Technologie Après le piratage de 20'000 comptes clients il y a un an, l’opérateur dévoilait mercredi s’être fait piquer des données de 800'000 clients. Plus...

Elisabeth Eckert, rubrique Économie

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...