Les tranquilles villages bouleversés par la LAT

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Acceptée en mars 2013, la révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) déploie aujourd’hui tous ses effets. Et on n’arrête pas d’être surpris par la forme qu’ils peuvent prendre concrètement sur le terrain. A La Côte, le cas de la commune de Gilly est ainsi emblématique des difficultés de la mise en œuvre de la nouvelle législation. Après un boom impressionnant des constructions qui aura vu la population presque tripler en trente ans, le joli village n’en peut plus et tire le frein violemment. Pourquoi encore grandir quand les villas bâties rapidement avant que les zones constructibles ne disparaissent restent parfois vides des années?


A lire: Saturé de bâti, Gilly dit stop aux constructions


Comme Gilly, des dizaines de villages sont bouleversés par les exigences de la LAT. Dans le canton, 179 ont trop de zones à bâtir. Les défis à relever s’annoncent comme les plus difficiles pour les autorités en place qui devront affronter la colère des propriétaires dont le patrimoine perdra de la valeur. Les municipalités devront s’armer ces prochains mois non seulement de force de conviction, mais surtout de courage pour mener à bien la diminution des capacités constructives. Fini la période où le Canton et les communes à l’unisson toléraient allégrement les dépassements du nombre d’habitants admis dans la planification.

La réponse qui convient d’apporter sur le terrain ne fera en tout cas pas l’économie de la rapidité et de la clarté, notamment en ce qui concerne les indemnités pour les propriétaires qui perdront des droits à bâtir. Il y a urgence à accompagner les changements sociétaux dans la campagne et préserver sa tranquillité de vie. Car les équilibres séculaires vacillent déjà dans les villages sous la pression de la LAT. A Gilly, deux fronts se sont affrontés lors du dernier Conseil communal. Les locataires ont pris le pouvoir face «aux pauvres propriétaires» à qui ils souhaitent interdire de construire pendant au moins quelques années. (24 heures)

Créé: 08.08.2017, 22h29

Raphaël Ebinger, rubrique Vaud & régions

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...