Passer au contenu principal

Une vague bleue menace les medtech

Ça commence à sentir le roussi. Les medtech suisses voient pointer une dangereuse vague bleue à l’horizon. Puisque la Confédération traîne des pieds pour accepter l’accord institutionnel qui doit cimenter les accords bilatéraux, Bruxelles sort les crocs.

Résultat, l’homologation automatique dans l’UE des hanches artificielles et autres appareils auditifs autorisés en Suisse ne serait plus assurée. Un choc pour une industrie qui représente 2,3% de la richesse créée chaque année dans le pays, soit presque autant que le tourisme.

Entrant en force en mai 2020, le durcissement de la réglementation européenne sur les dispositifs médicaux, suite aux scandales de prothèses de hanches et d’implants mammaires défectueux, sert de cadre à cette passe d’armes. Bruxelles refuserait de mettre à jour l’accord sur la suppression des obstacles techniques au commerce (ARM). La Suisse se verrait reléguée en deuxième division, car considérée comme un «pays tiers» par l’UE. Avec, à la clé, une montagne de paperasse et d’obligations légales à remplir (produits à réhomologuer, étiquetage spécifique, mandataire avec succursale dans l’UE à trouver).

----------

Lire aussi:La grande crainte des medtech suisses

----------

Une menace prise très au sérieux par les medtech suisses. Certaines commencent à délocaliser dans l’UE, là où elles réalisent de solides affaires, pour se simplifier la tâche. Des emplois perdus pour le pays. D’autres font enregistrer dans l’urgence leurs produits par les organismes de certification européens.

Le plus grave? D’autres branches vont être touchées. L’accord sur la suppression des obstacles techniques concerne une vingtaine de domaines (ascenseurs, machines, produits biocides, etc.). Dès lors, il serait avisé d’ancrer dans le marbre les accords bilatéraux qui régissent l’accès au marché européen (libre circulation, etc.). Sinon, le réveil pourrait s’avérer brutal.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.