Un verdict habile mais sans courage

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Claude Dubois a gagné. En apparence. Le Tribunal fédéral a cassé le verdict des juges vaudois et estimé que l’assassin de la jeune Marie devait bien être condamné à la prison à vie, mais pas à l’internement à vie. Le froid manipulateur, ce bourreau sans égard pour autrui, celui qui a par deux fois anéanti la vie humaine, n’en est pas moins reconnu à nouveau coupable d’un crime sordide.

En lisant cette nouvelle, certains auront un réflexe humain. Ce type ne mérite rien d’autre que de croupir en prison jusqu’à sa mort. Qu’ils se rassurent. Claude Dubois n’est pas près de retrouver une vie moins misérable que celle qu’il a aujourd’hui, celle d’un homme privé de liberté à tout jamais.

Mais alors pourquoi les juges de notre pays refusent d’appliquer tout simplement l’internement à vie, comme l’a voulu le peuple à 56% en 2004? s’interrogeront légitimement nombre d’entre nous. Assis dans leurs fauteuils confortables, les magistrats fédéraux ne respectent-ils pas la démocratie?

Le verdict du Tribunal fédéral n’a rien d’une trahison du peuple. Il n’est pas le signe d’une justice trop clémente. Au-delà du destin sans grand intérêt d’un assassin, ce jugement nous renvoie aux limites d’une initiative lancée dans un contexte émotionnel, de laquelle est née une loi si restrictive qu’elle s’avère impossible à appliquer. Comment espérer que deux psychiatres, à moins d’être devins, puissent être certains qu’une personne est incurable à vie? Les juges fédéraux utilisent ce non-sens pour esquiver, pour la quatrième fois, le problème de fond.

L’internement à vie, sous sa forme juridique, n’est, de l’avis de tous les experts, pas compatible avec la Convention européenne des droits de l’homme. Et les juges fédéraux le savent. Pour éviter une correction de Strasbourg, ils s’en tiennent à stopper, en Suisse, l’application de l’internement à vie. Habile car ils maintiennent ainsi un autre fondement de la démocratie: l’État de droit et le respect des lois. Mais dommage. Car ils devraient plutôt avoir le courage d’affirmer, une fois pour toutes, que cette loi est simplement contraire aux droits de l’homme. (24 heures)

Créé: 08.03.2018, 22h02

Articles en relation

Même Dubois échappe à l’internement à vie

Justice Le Tribunal fédéral confirme la condamnation pour assassinat du meurtrier de Marie mais considère que les conditions ne sont pas remplies pour la mesure ultime voulue par le peuple. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...