Des voix qu’il faut savoir écouter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La démarche est rare, sa portée lourde de sens. Plus de trente enseignants, qui n’ont aucun lien particulier avec l’action syndicale ou des revendications corporatistes, ont pris le risque de contester publiquement la parole et l’action de leur ministre de tutelle. Ces praticiens de la transmission du savoir ont eu la droiture et le courage de le faire à découvert, alors que leur Département a fait du strict respect de l’orthodoxie un dogme absolu – allant jusqu’à châtier administrativement quiconque y dérogerait.

Que disent ces profs, dont on sent à travers les mots autant l’amour du métier et des enfants que le désarroi face au silence de leur hiérarchie? Ils plébiscitent les objectifs de l’école vaudoise, mais constatent l’inadéquation des outils et des processus à leur disposition. Leur expérience sur le terrain bouscule les concepts d’une méthode qui, à tant vouloir casser les anciens modèles, n’arriverait plus à tisser le lien essentiel qui doit permettre à tous les élèves de construire leur viatique d’avenir. Et ce sont les faibles, ceux-là même que la nouvelle loi scolaire devrait protéger, qui en souffrent le plus, disent les signataires.

Ce constat est-il une vérité unique? Peut-être pas. Mais impossible de le confronter, ou simplement d’en discuter, si, tout en haut de l’échelle, les appels au dialogue restent lettre morte, si les échanges se résument à des courriers circulaires en fin de non-recevoir.

Nul doute qu’Anne-Catherine Lyon a mis beaucoup de soin – ce mot qu’elle chérit – à moderniser l’école vaudoise, à en pacifier les conflits, dans un terreau toujours fertile en controverses. Au satisfecit qui lui a servi d’acte de candidature pour continuer de diriger un département dont elle se sent dépositaire répond un écho sévère. Il émane de voix sincères qu’il faut écouter. Ou plutôt, qu’il aurait fallu écouter. Car aujourd’hui, elles résonnent comme le tocsin. (24 heures)

Créé: 13.09.2016, 23h35

Thierry Meyer, rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.