Genève est aussi le 3e canton viticole suisse

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Vaudois méprisent parfois le vignoble genevois, gardant en tête que son perlan ne vaut pas un fendant valaisan et encore moins un chasselas vaudois. Pourtant, la ceinture genevoise est riche en terrains agricoles, et surtout en vignes (1410 ha, 10% du vignoble suisse), qui en font le troisième producteur suisse de vins. C’est une terre où le gamay se porte bien et fait des merveilles en production limitée, représentant un quart du vignoble, devant l’historique chasselas qui reste le blanc dominant (20%).

Au bénéfice d’une AOC depuis 1988 (avec l’aristocratie des Premiers Crus), les vins genevois (56% de rouge) sont nettement montés en gamme après la crise de la fin du XXe siècle. Qu’ils viennent de la Rive droite (Satigny, Dardagny, Céligny), qu’ils soient pris entre l’Arve et le Rhône (Bernex, Lully…) ou qu’ils soient sur la Rive gauche (Jussy, Choulex…), les vignes bénéficient de microclimats enserrés entre le Jura et les Alpes, poussant sur des sols très variés qui peuvent aussi accueillir des cépages exotiques puisque allemands, comme l’acolon, le scheurebe ou le findling.

Derrière la Cave de Genève, qui accueille près d’un quart de la vendange, une centaine de producteurs sont à l’œuvre. Et une vingtaine participe à l’aventure L’Esprit de Genève, une charte haut de gamme qui exige un assemblage rouge à grande majorité de gamay, de gamaret et de garanoir, vinifié en barriques de chêne et qui doit passer une dégustation d’agrément avant d’arborer l’étiquette particulière.


Que choisir?

Un blanc? Le sauvignon barrique 2017 d’Émilienne Hutin, aux arômes exotiques parfaitement maîtrisés, une bouche fraîche, fruitée et très longue (20 fr.).

Un rouge? L’iconique gamay 2016 de Jean-Michel Novelle, issu de vieilles vignes, au nez de fruits noirs et de muscade, à la bouche gourmande et complexe (25 fr.).

Dégustation dès 10h (Terrasses de la Confrérie). Cortège à 15h.

Créé: 18.07.2019, 17h13

David Moginier, responsable Gastronomie et vins

Articles en relation

Une liturgie viticole et visuelle, succès musical collectif

Critique Le spectacle de la 12e Fête des Vignerons a été officiellement dévoilé mardi soir face à une arène quasi pleine. Plus...

[VIDÉO] Rencontre avec le Roi de la Fête des Vignerons 1999

Événement Raymond Favez, ancien couronné, revient sur ses souvenirs: «On est quand même un peu les vedettes!» Plus...

La Messagère des temps modernes est arrivée

Fête des Vignerons La célébration se veut inclusive. Sofia Gonzalez, athlète handisport, incarne ce renouveau dans le spectacle, qui a été ouvert à tous. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.