Une hypocrisie utile sur l’adoption

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des enfants arc-en-ciel, la Suisse en compte des milliers. Autant de filles et de garçons pour qui avoir deux papas ou deux mamans est quelque chose de banal. Mais sur cette réalité, les autorités ont longtemps fermé les yeux. Les cinq premiers enfants arc-en-ciel officiellement reconnus en Romandie sont donc à souligner: c’est une vraie avancée sociétale.

Depuis le 1er janvier, l’adoption est autorisée dans les couples homosexuels pour autant qu’il s’agisse de l’enfant du partenaire. L’adoption d’enfants tiers est toujours interdite, alors qu’elle est autorisée pour les célibataires. Une bizarrerie qui devrait tomber dans quelques années avec la révision de la loi sur le «mariage pour tous».


A lire aussi : Le mariage à la rescousse du congé paternité


Certains esprits chagrins regrettent un manque de courage des autorités politiques qui n’osent pas aller plus vite en besogne. Déjà ils s’énervent que la procréation médicalement assistée ou la gestation pour autrui restent interdites et soient reléguées aux calendes grecques. Alors que c’est une réalité pour la majorité des homosexuels. Pas besoin d’études en biologie pour le percevoir.

Cette prudence qualifiée à tort d’hypocrisie est pourtant nécessaire. Dans un pays, où les consensus mous prennent le pas sur les réformes spectaculaires, la méthode a un mérite indéniable: elle permet de faire avancer le dossier. Petit à petit, c’est vrai, mais sans faire de vagues. Ce qui n’est pas un mal. Il suffit de jeter un coup d’œil dans l’Hexagone pour s’en rendre compte.

Face à la volonté du gouvernement français d’imposer le «mariage pour tous», «La Manif pour tous» a mobilisé les foules, entraînant des polémiques, avec les dérapages qui vont avec. En Suisse, rien de tel. Le référendum n’a même pas abouti pour s’opposer à ce qui était il y a quelques années encore inimaginable: l’adoption pour les homosexuels.

Les questions sociétales prennent du temps. Tant mieux pour ces enfants arc-en-ciel. Ils obtiennent ainsi la reconnaissance légale de leurs parents, mais ils sont aussi préservés de débats au potentiel destructeur. Une double protection: juridique et émotionnelle.

Créé: 13.07.2018, 22h34

Articles en relation

La Romandie reconnaît ses premiers enfants «arc-en-ciel»

Famille L’adoption dans les couples de même sexe est possible depuis le 1er janvier. C’est désormais une réalité pour cinq enfants. Enquête. Plus...

*Rubrique Suisse

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.