8 mars, jour de lutte interne pour les féministes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Journée de la femme, 20%, profitez-en Mesdames!» annoncent les publicités d’instituts de beauté et de fleuristes. «Journée internationale des droits des femmes», corrigent sur les réseaux ceux qui se soucient du mot juste et ceux qui n’aiment pas voir relégué au rang de fête commerciale un rendez-vous annuel pour l’égalité. «Journée internationale des luttes féministes» rebaptise quant à lui le groupe «8 mars» de «mouvance révolutionnaire», organisant ce soir à Genève une manifestation «anticapitaliste, anticolonialiste et transinclusive», en interdisant les «hommes cisgenres» (comprenez «non transgenres»). Une exclusion qui a suscité un tollé sur Facebook hier, notamment après la demande faite à la presse de n’envoyer que des journalistes femmes couvrir l’événement… Cet exemple illustre les divergences de fond chez les défenseurs de l’égalité des sexes.


À lire : Les figures féminines en quête de visibilité


Pendant un an, nous avons récolté les résultats de notre test en ligne «Quel (le) féministe êtes-vous?» emmenant l’internaute vers un webdoc présentant les différentes mouvances du féminisme actuel. Intersectionnel (qui entend lutter contre plusieurs discriminations), universaliste (pour une laïcité sans concession), différentialiste (pour la reconnaissance des spécificités biologiques féminines), pro-sexe (pour le droit à la prostitution, par ex.), pop (pour populariser le féminisme chez les jeunes).

Pourtant, il est évident aujourd’hui que les dissensions féministes sont plus importantes que de simples disputes entre cousins d’une même famille. C’est un vieux combat idéologique qui se joue en arrière-fond: celui des réformistes contre les révolutionnaires. Ceux qui souhaitent améliorer une situation et ceux qui, au contraire, veulent la détruire pour rebâtir un nouveau monde ont trouvé dans le féminisme un nouveau prétexte pour s’affronter. L’égalité des sexes attendra la fin de l’orage pour advenir.

Créé: 08.03.2019, 06h48

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Marianne Grosjean, journaliste société (Image: Laurent Guiraud)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.