Des infirmiers pour renforcer la prévention de la maladie

L'invitéRicardo Salgado milite pour une meilleure prise en compte des infirmières et infirmiers dits de pratique avancée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des soins de qualité et accessibles? Quelle idée séduisante dans cette période où ce concept semble être de plus en plus utopique. Les coûts de la santé ne cessent d’augmenter et pèsent lourdement sur les budgets des ménages. Selon l’OCDE, 20% de la population renonce aux soins à cause de leurs coûts. À ce jour, la Suisse possède un système de soins fractionné et beaucoup plus focalisé sur la guérison que sur la prévention de la maladie. Peu d’initiatives de prévention existent en comparaison avec d’autres pays où le système de santé demeure public. Selon l’OCDE, la Suisse dépense seulement 2,3% de son budget de santé annuel en prévention quand l’UE en dépense 3%.

Afin de limiter l’escalade des coûts, investir sur la voie de la prévention de la maladie et promotion de la santé semble être le plus adapté à long terme. Cet investissement permettra de rendre les soins plus accessibles tout en gardant leur qualité. Mais comment mettre en pratique cet équilibre?

Cette équation complexe a priori peut être résolue en commençant par utiliser pleinement les compétences de chaque professionnel de la santé. Par exemple, les infirmiers·ères représentent une part importante du système de santé suisse et possèdent des compétences encore sous-exploitées.

«Des professionnels hautement qualifiés, complémentaires aux médecins»

Depuis quelques années, les infirmiers·ères possèdent des formations de niveau universitaire, allant du bachelor jusqu’au doctorat. Ce ne sont pas des médecins au rabais, mais plutôt des professionnels hautement qualifiés, complémentaires aux médecins. Cependant, cette collaboration pourrait être enrichie et plus bénéfique pour les patients. En effet, certain·e·s infirmiers·ères avec un niveau master (dits infirmiers de pratique avancée) possèdent des compétences nécessaires pour prescrire, pour interpréter des tests de diagnostic, pour effectuer des actes médicaux et pour consulter. Oui, ils et elles peuvent vous proposer des consultations. Celles-ci sont déjà très répandues dans les pays nordiques. En majorité, elles sont dirigées vers la prévention de la maladie et la promotion de la santé. Selon les études, la satisfaction des patients et la qualité des soins prodigués sont les mêmes, par rapport aux médecins.

En Suisse, ces consultations existent, mais restent timides. Il faut les développer pour aller à la rencontre de la politique de santé du Canton de Vaud. Il ne s’agit pas de remplacer les médecins, mais plutôt de renforcer la collaboration en vue d’offrir des soins de qualité et plus accessibles. Le financement pourrait être assuré par une adaptation du TarMed ou par la création d’un «Tarinf».

Qui ne serait intéressé à disposer d’un infirmier qui propose des consultations et aide à prévenir le diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et si nécessaire vous renvoie vers un médecin ou un hôpital? Ces infirmiers sont une réalité! Les possibilités et les avantages sont multiples.

Créé: 04.09.2019, 06h55

Ricardo Salgado, infirmier expert en soins intensifs, étudiant en Master en sciences infirmières.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.