Éloignée des réalités et nuisible pour la Suisse

L'invitéGeorges Zünd s'oppose à l'initiative «Stopper le mitage».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 10 février 2019, nous voterons sur l’initiative des Jeunes Verts «Stopper le mitage» qui vise à bloquer le développement des zones à bâtir. À la tête de la principale association professionnelle vaudoise de la construction, je m’oppose bien sûr pleinement à cette initiative qui provoquera une baisse importante du volume de travail pour les entreprises, menaçant ainsi de nombreux emplois. Ses répercussions négatives ne concerneront pas seulement le patron d’une entreprise de menuiserie, le maçon ou le carreleur du coin, ceux-ci appartenant à un secteur d’activité qui emploie tout de même plus de 20 000 personnes dans le canton.

En effet, alors que la population vaudoise n’a cessé d’augmenter ces dernières années, que les prix du logement ont atteint des niveaux records, cette initiative limitera drastiquement nos capacités à nous adapter à l’essor démographique et à pouvoir nous loger à des coûts décents. Au contraire, la hausse des prix du logement se poursuivra en raison de la pénurie de zones à bâtir. À n’en pas douter, les locataires, sur qui les coûts seront répercutés, seront les plus impactés par la mise en œuvre d’une telle initiative. Pire encore, à long terme cette initiative sera source d’une densification qui créera de grands ensembles d’immeubles à l’origine de problèmes et tensions, comme l’ont déjà démontré de nombreux quartiers de ce type chez nos pays voisins.

«Les locataires […] seront les plus impactés par la mise en œuvre d’une telle initiative»

Outre le logement, les effets néfastes de cette initiative affecteront aussi le développement d’infrastructures d’utilité publique, par exemple scolaires, hospitalières, ferroviaires ou routières. Les industries et les exploitations agricoles auront des difficultés à développer leurs activités, ce qui rendra la Suisse encore plus tributaire des importations. Ces entreprises, ainsi que les particuliers désireux d’accéder à la propriété, seront forcées de s’installer dans des cantons disposant de réserves de terrain suffisantes, à des prix abordables, ce qui provoquera une hausse du trafic pendulaire.

Si l’initiative est adoptée, la qualité de vie en Suisse sera considérablement détériorée.

À cela s’ajoute enfin une volonté de surréglementation nationale, alors que le système devrait au contraire rester flexible pour permettre aux cantons de définir des solutions répondant aux spécificités locales. La majorité des cantons, dont le nôtre, a fait des efforts importants pour la mise en œuvre de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT). Celle-ci a d’ailleurs déjà montré ses effets car les zones à bâtir n’ont augmenté que de manière marginale depuis 2014, malgré l’accroissement continu de la population, et bloque déjà un nombre important de projets nécessaires à notre pays. Il est dès lors irresponsable d’en ajouter une couche avec cette initiative.

L’alliance contre cette initiative va de la Confédération aux Cantons en passant par la plupart des partis et de nombreuses organisations. Je conseille de suivre leur avis et de voter NON le 10 février prochain à cette initiative extrême, nuisible pour notre canton comme pour le pays. (24 heures)

Créé: 17.01.2019, 06h43

Georges Zünd, directeur général de la Fédération vaudoise des entrepreneurs.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.