Habitat senior: favoriser le lien social avant tout

L'invitéTristan Gratier propose des pistes pour répondre aux besoins de logement de la population âgée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les seniors vaudois affirment la plupart du temps vouloir vivre chez eux le plus longtemps possible. Mais vivre, c’est quoi, et chez eux, c’est où?

Petit détour par les hauts de Lausanne où, en septembre, la Cité Val Paisible, pionnière vaudoise du logement protégé, fête ses 60 ans d’existence. En 1959, la Fondation Cités Val Paisible et Val Fleuri, sous l’impulsion du président de Pro Senectute Vaud Oscar Schwitzguébel, y a fait sortir de terre les 153 premiers logements «pensés» pour les personnes âgées. Il s’agissait alors de studios comprenant une chambre, une petite cuisine avec deux plaques de cuisson mais sans frigo, ainsi qu’un WC avec lavabo. Pour prendre un bain ou une douche, les locataires devaient descendre dans les sous-sols où ils trouvaient une baignoire… et une aide-infirmière.

Depuis, ces studios spartiates ont bien sûr été modernisés, transformés et agrandis et sont subventionnés. Ils offrent aujourd’hui un cadre de vie abordable, confortable, adapté et sécurisant pour les personnes du 3e et 4e âge, avec une référente sociale de Pro Senectute Vaud qui veille à leur bien-être. Clairement «chez eux», les locataires s’y sentent visiblement tout à fait bien. Ne faut-il donc pas continuer à construire des cités de seniors sur ce modèle?

D’un point de vue quantitatif comme qualitatif, la réponse sera normande… Toujours plus nombreux pour répondre à une demande croissante, les logements protégés proposent en effet pour la plupart un cadre rassurant et une vie sociale agréable. Par contre, y emménager signifie souvent quitter un milieu familier, s’éloigner de certains proches, puis devoir investir dans de nouvelles relations. Pas toujours facile à 70, 80 ou 90 ans. Or, les seniors vaudois disent aussi vouloir rester longtemps partie prenante de leur environnement de vie (voisinage, quartier, etc.).

Contribuer à répondre aux besoins d’une population plus âgée, qui n’est pas uniforme

Encore peu encouragée, une alternative intéressante au logement protégé clés en main consiste à conserver son chez-soi, tout en l’adaptant avec l’aide de professionnels. Pour les personnes âgées souffrant déjà de solitude ou à risque d’isolement, cette solution n’aura cependant aucun impact sur leur qualité de vie sociale. Et dans l’absolu, une plus grande dispersion territoriale de seniors en perte d’autonomie complexifie, renchérit ou restreint les possibilités d’intervention sociale, voire médico-sociale.

Cette brève comparaison montre d’abord que les deux modèles d’habitat, même imparfaits, sont complémentaires et peuvent valablement contribuer à répondre aux besoins d’une population plus âgée, qui n’est pas uniforme. Elle montre aussi que l’essentiel est d’agir de manière combinée sur la qualité architecturale et sociale des logements, qu’ils soient nouvellement construits ou rénovés. Favoriser des liens de proximité intergénérationnels durables au niveau des villages et quartiers reste le meilleur moyen de lutter contre l’isolement des seniors ou la ghettoïsation de leur habitat.

Créé: 18.09.2019, 06h48

Tristan Gratier, directeur de Pro Senectute Vaud, président de la Fondation Cités Val Paisible et Val Fleuri.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.