Histoire d’une «fake pub» devenue une fake news

L'invitéDaniel Cornu relate la recherche d'un article litigieux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ah! la vilaine fake news! Il y a quelques semaines, un courriel arrive sur la messagerie du médiateur. Sujet: «Article sur inégalité salariale». D’actualité, puisque la révision de la loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes est alors inscrite à l’ordre du jour du Conseil national.

«Bonjour. J’ai été consterné de voir que vous avez diffusé une fake news, qui est une sombre manipulation de l’information, issue des rangs de la gauche pour servir un agenda politique au moment d’une discussion de loi sur l’égalité salariale à Berne. Êtes-vous victime de cette manipulation et allez accorder une couverture équivalente au démenti, ou êtes-vous complice, et allez-vous passer cela sous silence, après avoir induit en erreur et manipulé vos lecteurs? L’entreprise mentionnée n’existant pas au Registre du commerce – vérification qu’il vous aurait pris cinq minutes à faire. Avez-vous commis une faute dans l’absence de rigueur de votre travail journalistique, ou n’avez-vous volontairement pas cherché? J’attends votre réponse avec intérêt.»

«Rien qui ressemblerait, de près ou de loin, à de la complicité ou à un tripotage délibéré»

Le message manque d’un minimum de précisions. De quel journal ou site numérique s’agit-il? Quel est le jour de diffusion de l’article litigieux? Sur quoi porte-t-il exactement et sous quel titre est-il paru? Ces questions sont retournées au correspondant.

Premières lignes de la réponse du lecteur fâché: «Monsieur. Allons donc… Combien d’articles sont parus récemment au sujet de prétendues annonces d’emplois identiques ayant pour seules différences le salaire proposé suivant le sexe de la personne recherchée? Soit au mieux vous n’êtes tout simplement pas à jour concernant les publications dans vos médias, soit au pire vous jouez là d’une grossière mauvaise foi».

Ce second message évoque de «prétendues annonces d’emplois», indication d’emblée utile dont il n’était pas question dans le premier. L’auteur consent à indiquer encore deux pistes: le «matin d’hier» et des propos de «madame Rebecca Ruiz».

Un article déjà retiré

Enfin nanti d’un minimum d’informations, le médiateur trouve la trace de l’article litigieux sur le site du «Matin», effectivement mis en ligne la veille. Au vrai, le libellé du titre seulement, accompagné de la mention «Cet article n’est plus disponible». Et pour cause. Alertée par d’autres voies, la rédaction du site lematin.ch l’a retiré le jour même de sa parution. Elle publiera un démenti dûment étayé le surlendemain.

Oui, des annonces affichant, pour des postes identiques, une forte différence salariale entre un homme et une femme ont été publiées sur le site petitesannonces.ch. Oui, ces offres d’emploi sont fictives. Oui, enfin, lematin.ch, en les relayant sans soupçonner la manipulation de la «fake pub», a diffusé une fake news.

Mais non, rien qui ressemblerait de sa part, de près ou de loin, à de la complicité ou à un tripotage délibéré. Il est vrai que les théories du complot sont toujours beaucoup plus séduisantes. (24 heures)

Créé: 14.11.2018, 17h04

Daniel Cornu, médiateur de Tamedia Publications romandes.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 18 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...