La Poste livre surtout des SMS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bip. Vous buvez tranquillement un café en terrasse – oui, il y a une éclaircie de 40 minutes prévue dans cette journée d’un mai tourmenté – et votre smartphone se rappelle à votre bon souvenir depuis le fin fond du sac à main. Trop polie pour interrompre la conversation, vous l’ignorez. Bip. Encore? Pas grave. Tu disais? Au troisième bip, il sera… l’heure de sortir l’appareil et de le poser sur la table après avoir essayé de lorgner discrètement le nom de l’expéditeur. Ah mais zut, dans le but de ne pas être trop tentée, vous avez décoché les notifications. Bref… comme vous avez de toute façon perdu le fil de la conversation, vous vous laissez submerger par des sentiments les plus divers. Le stress (est-il arrivé quelque chose à un être cher?), l’énervement (bon, c’est pas possible de boire un jus sans être constamment interrompue par la technologie?) et la fierté (oui oui, la fierté, en mode je suis super populaire, on ne peut se passer de moi plus de quelques minutes).

Heureusement le café – et le froid, ladite éclaircie ayant duré 5’ 17” – font leur effet et votre interlocutrice vous laisse un créneau inespéré le temps d’un petit passage aux toilettes. Fébrile, vous composez votre code en espérant que les messages reçus ne proviennent pas tous, comme la dernière fois, du sous-groupe «parents de foot», où une chaussette gauche disparue provoque un message d’annonce et dix-sept «pas chez nous – émoji dubitatif». Eh bien non, l’admirateur secret n’est autre qu’un messager virtuel de jaune vêtu: La Poste. Celle-ci a, depuis quelque temps, décidé d’imiter ses cousines à trois lettres (DPD, DHL et consœurs) en vous indiquant, quasi comme un live-ticker sportif, la progression de l’envoi qui vous est destiné. Il y a d’abord l’équivalent du début du match «l’envoi suivant sera remis à Poste (sic!) pour acheminement.» Puis vient «nous distribuerons probablement (resic!) l’envoi suivant le 23.05.2019 entre 7 h et 11 h». Celui-ci est sans doute le seul message vraiment utile puisqu’on nous invite à «cliquer ici» si on aimerait changer l’heure de livraison. Bon, si on clique, on se retrouve face à une marche à suivre sans fin nous invitant à nous loguer sur SwissID pour gérer «mes envois», etc. Donc vous bastez. Là, votre copine est revenue et vous pouvez enfin reprendre une vie normale.

Sauf qu’il faut s’attendre à recevoir au moins encore deux messages: le premier pour confirmer que votre envoi est sur le point d’être livré et le second soit pour vous confirmer que vous l’avez bien reçu, soit pour vous inviter à venir le retirer vous-même à l’office de poste le plus proche. On a les amis qu’on mérite, dit le proverbe… (24 heures)

Créé: 25.05.2019, 08h52

Articles en relation

La Poste va devoir dévoiler ses tarifs préférentiels

Motion Amazon Le Conseil fédéral change de cap. Il veut réellement faire examiner par Postcom les prix des colis Amazon. Plus...

«Notre poste pourrait fermer au 1er septembre»

Nord vaudois Après la réunion de jeudi avec les délégués du géant jaune, le syndic de Baulmes s’attend à recevoir prochainement une mauvaise nouvelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.