Le droit international: réalité quotidienne ou danger?

L’invitéeCatherine Labouchère s'oppose à l’initiative «pour l’autodétermination».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsqu’on évoque le droit international, bien peu de gens savent ce qu’il signifie. Il reste pour eux une notion abstraite. Or, il nous concerne tous. Lorsque nous partons à l’étranger en vacances ou pour un voyage professionnel, quand nous exportons, nous achetons une voiture, un billet d’avion, au moment où nous utilisons les moyens de communication, de transport, pour ne citer que quelques exemples, les règles sont fixées en accord avec tous les pays concernés dont la Suisse. C’est ainsi que le droit international s’applique quotidiennement à nous tous sans qu’on le réalise, ni que cela ne pose de problème.

L’initiative «pour l’autodétermination», appelée celle des «juges étrangers», veut faire croire que notre pays, au nom de sa souveraineté, peut décider tout seul sans le regard des autres. Il faudrait pour cela dénoncer et renégocier dans un délai très court les traités estimés non conformes à notre droit alors qu’ils n’ont pas été contestés au moment de leur adoption.

«La souveraineté ne se décrète pas par des slogans, elle se pratique d’autant mieux qu’elle est participative»

Par cette affirmation, les partisans de l’initiative ont oublié deux principes. Premièrement, on ne fait jamais rien tout seul, et en second, l’incertitude n’est jamais porteuse. La souveraineté ne se décrète pas par des slogans, elle se pratique d’autant mieux qu’elle est participative. Or, l’acceptation de l’initiative ne permettrait plus aux Suisses d’élaborer avec leurs collègues étrangers le droit qui régit de multiples actes journaliers. En réaction, elle susciterait de la méfiance.

Nous sommes fiers de notre innovation, étant un pays au sommet des classements mondiaux pour ce thème. Son succès naît de la confrontation avec les autres qui révèle la qualité de nos écoles, HES, EPF et universités. Devoir y renoncer car nous voulons que seul notre système juridique s’applique sans coordination avec le droit international est une utopie, une illusion que nous ne pouvons accepter. C’est à la fois égoïste et absurde et conduira, à très court terme, à nous priver de collaborations extérieures.

Notre jeunesse attend qu’on lui forge un avenir participatif, innovant et ouvert. Le regard et l’avis des autres ne sont pas néfastes, bien au contraire. Ils ouvrent la voie à devenir toujours meilleur grâce à la critique constructive.

Une place de premier rang

Nos institutions prouvent depuis longtemps que nous pouvons avoir une place de premier rang dans le concert mondial des pays sans avoir peur d’avis étrangers. Cette initiative veut les supprimer. Elle nous fait croire également qu’un délai court lèvera rapidement le flou. Or, on le sait, il faut du temps pour négocier. En sus de tout cela, il faudra renforcer l’administration alors qu’on ne cesse de blâmer sa trop grande emprise sur la vie des citoyens.

Alors restons dans la réalité, nous ne courrons aucun danger. Cette initiative nous ferait emprunter un chemin illusoire qui se transformera vite en désillusion. La solution existe: la refuser fermement. (24 heures)

Créé: 14.11.2018, 16h58

Catherine Labouchère, députée PLR.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.