Les Vaudois, des centristes qui s’ignorent

L'invitéPour Claude Béglé, tout passe par le centre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La campagne au Conseil d’Etat vaudois ne passionne pas grand monde. Et pour cause, six conseillers d’Etat sortants se représentent, dont deux pour la quatrième fois, et tous ont de bonnes chances d’être réélus. Reste une place à pourvoir avec un suspense limité, si l’on s’en tient à la logique brutale du scrutin majoritaire favorable aux grands partis. La nouvelle candidate de gauche prolongerait les 22 ans de règne socialiste au département de l’enseignement qui se libère. Le dicastère qu’occuperait le candidat UDC reste à définir.

Il est toutefois intéressant de noter que l’équipe sortante se félicite d’une législature de «compromis dynamiques» entre gauche et droite. Une manière de faire proche de la raison d’être du centre. Bien loin des positions excessives vantées par les extrêmes, la démarche centriste se positionne en rempart contre la montée des discours populistes. Elle repose sur une vision humaniste et sur le bon sens, sur la volonté de mener une politique équilibrée et raisonnable. Bref, elle est en quête du «juste milieu» si cher aux Vaudoises et aux Vaudois.

Le centre n’est pas la résultante molle de compromis entre gauche et droite. Au contraire, il veut s’affirmer comme force de proposition créative. Les cinq partis vaudois qui ont groupé leurs forces sous la bannière Alliance du Centre (PDC, Vaud Libre, PBD, PEV et UDF) partagent le même désir d’écoute et de solutions fédératrices. Il ne s’agit pas de réchauffer les vieilles recettes, mais de créer des cadres propices à de nouvelles manières de collaborer, à des solutions inédites et génératrices de prospérité pour tous.

Centre-cohérence-cohésion. Ces mots-clés disent que l’on peut être plus fort en incluant: villes et campagnes, modernité et traditions, liberté et sécurité, jeunesse et expérience, économie et environnement, infrastructures et agriculture, succès économique et solidarité sociale. C’est ainsi que les centristes veulent assurer à la classe moyenne les ingrédients de la réussite, un logement décent, une bonne couverture médicale à un coût acceptable, une solidarité intergénérationnelle accrue, une meilleure conciliation vie familiale/vie privée, une formation solide passant par une réforme de la LEO et un soutien à nos grandes écoles.

Le centre encourage l’innovation et l’entreprenariat pour des paysans, artisans et des PME prospères. Tout cela, dans un esprit d’ouverture et d’intégration, car c’est aussi de ce cosmopolitisme que notre Canton tire ses succès.

Sylvie Villa et Serge Melly, les deux candidats Alliance du Centre au Conseil d’Etat, sont porteurs de cette alternative en germe chez beaucoup d’entre nous, et déjà bien vivante au centre.

(24 heures)

Créé: 10.04.2017, 14h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...