Les gens du voyage ont droit à une aire de transit

L'invitéeViviane Prats rappelle le droit des Jenisch à un mode de vie nomade.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La présentation par une délégation du Canton et de la Commune du Mont-sur-Lausanne concernant la mise en place d’une aire de transit destinée à la communauté jenisch («24 heures» du 28 novembre) a suscité un débat nourri. Il n’était pas très différent de celui qui, quelques années auparavant, concernait l’ouverture des abris PCi pour accueillir des requérants d’asile. Et nous pouvons dire, expérience faite, que la commune n’a connu aucune des catastrophes annoncées et que, bien au contraire, la création du Groupe accueil des migrants du Mont (GAMM) a favorisé la cohésion sociale et la solidarité entre les habitant·e·s du Mont et les requérants d’asile.

Rien de très inattendu dans le débat du 27 novembre dernier, si ce n’est qu’il est assez affligeant de constater combien les représentations erronées ont orienté la discussion. Peur des déprédations, peur de voir son bien immobilier perdre de sa valeur, etc., mais sans doute aussi peur de la différence… même si quelques prises de position ont cherché à faire entendre une opinion plus nuancée.

Après cette séance, les détracteurs de ce projet ont lancé une pétition et distribuent actuellement des tracts au caractère mensonger donnant le sentiment que nous allons être envahis par une horde de barbares qui vont créer de l’incivilité et des dégradations de toutes sortes.

«Nous ne parlons pas d’une communauté étrangère, mais bien de citoyens suisses»

La communauté jenisch a été discriminée pendant de trop nombreuses années, et j’avoue que je me sens honteuse de cette partie de notre histoire, illustrée en particulier au travers du programme «Les enfants de la grand-route», initié par Pro Juventute en 1926, qui consistait à retirer ces enfants de leurs familles d’origine pour les forcer à la sédentarité et cela jusqu’en 1973. Certains se souviennent sans doute des effets délétères de ce programme, justement dénoncé, qui a exploité et maltraité des centaines d’enfants dans notre pays.

Dans le cas des Jenisch, nous ne parlons pas d’une communauté étrangère, mais bien de citoyens suisses qui travaillent, payent leurs impôts et sont assurés comme n’importe qui. Cette communauté en partie sédentarisée représente 30'000 personnes, dont environ 10% composent la communauté des gens du voyage, qui maintiennent vivantes leurs traditions et leur culture d’origine.

Un arrêt du Tribunal fédéral du 28 mars 2003 reconnaît le droit des gens du voyage à un mode de vie nomade et à pouvoir bénéficier de lieux de séjour appropriés; le Canton ne fait rien d’autre que de mettre en application ce cadre légal. Il le fait d’ailleurs avec l’appui de la Municipalité.

Le manque de culture et de connaissances, les opinions erronées font, nous le savons, le lit de l’obscurantisme, de la peur de l’autre et de la crainte de la différence. Le débat est donc fortement marqué, à travers ces discours extrêmes, par cette méconnaissance. Il est temps de réparer les erreurs du passé, de respecter la différence et de reconnaître la dignité de nos concitoyens en leur offrant une place dans notre commune. (24 heures)

Créé: 10.12.2018, 07h10

Viviane Prats, conseillère communale Le Mont citoyen.

Articles en relation

Pétition lancée contre les «nuisances» des Jenisch

Le Mont-sur-Lausanne Le projet d’une aire d’accueil suscite le mécontentement. Le syndic dénonce un «racisme primaire». Plus...

La place de passage pour Jenisch en douze questions

Le Mont-sur-Lausanne Un projet de lieu d’accueil a été présenté à la population mardi. Il a soulevé plusieurs interrogations. Tour d’horizon. Plus...

Le Canton veut un lieu pour les Jenisch suisses

Le Mont-sur-Lausanne Une place à disposition de la communauté de gens du voyage sera mise à l’enquête le 7 décembre. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.