Macron fatigué, la France est à l’article de la mort…

La rédactionXavier Alonso commente les effets du récent «coup de pompe» du président français.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Et la France retombe dans ses travers. Point de salut hors de l’homme providentiel. Or, Emmanuel Macron veut prendre quelques jours de repos et l’Hexagone s’émeut.

Le président a en effet décidé de bousculer son agenda pour s’accorder des vacances en famille en Normandie. Comme un besoin de se ressourcer et de prendre du champ.

Du coup, le président jupitérien devient du jour au lendemain le Malade imaginaire, pour ses féroces opposants, et un «burnouté» en puissance pour les plus raisonnables de ses détracteurs. Et ce qui ne devrait être qu’une insignifiante anecdote de l’agenda présidentiel devient objet de controverse. Pourtant la France tourne, comme elle tourne.

Certes, Emmanuel Macron a mauvaise mine. Il est vrai que le rythme de travail infernal que le locataire de l’Élysée s’impose, à lui et ses collaborateurs, a de quoi user les constitutions les plus robustes. Une année au gouvernement équivaudrait à trois années normales, aime répéter Jean-Yves Le Drian, qui s’y connaît en matière de résistance à l’usure. L’actuel ministre des Affaires étrangères participe à son deuxième quinquennat d’affilée. Et, tous en attestent, ces dix-huit derniers mois, l’exercice du pouvoir sous la houlette du jeune président (41 ans le 21 décembre) s’apparente à un éprouvant parcours d’endurance.

Macron n’a eu de cesse de rétablir la monarchie républicaine

Car Emmanuel Macron n’a eu de cesse de rétablir la monarchie républicaine. Échaudé par les expériences de ses deux prédécesseurs, il a tordu le cou à l’idée du «président normal». François Hollande et Nicolas Sarkozy, avec des manières opposées, avaient voulu désacraliser la présidence tricolore. Cela leur a été fatal. À force de symboles de verticalité, Macron a tout fait pour s’inscrire dans le sillage du général de Gaulle. C’est la fameuse image de l’homme providentiel, qui donne au monarque élu une espèce d’infaillibilité aux yeux de ses citoyens.

D’ailleurs, ne l’ont-ils pas élu pour cela? Résoudre tous les problèmes. Dans cette assertion, c’est le «tous» qui est important. Car dans ce système, qui n’a qu’un lointain rapport avec la politique telle qu’elle est conçue en Suisse, celui qui ne peut pas tout, ne peut rien.

Emmanuel Macron est fatigué, so what? Cela ne dit rien de l’impasse dans laquelle se trouve la France si le projet politique de son jeune président vient à échouer. La République en marche! majoritaire, l’Assemblée nationale fonctionne comme une caisse enregistreuse des impulsions du gouvernement. Les autres formations politiques sont aux abonnés absents. Des Républicains de Laurent Waulquiez aux Insoumis de Jean-Luc Mélenchon, aucun parti n’est perçu comme une alternative crédible. Le PS n’est plus qu’une formation fantôme. Et le FN devenu Rassemblement national attend patiemment que Marine Le Pen tire sa révérence pour introniser Marion Maréchal, nouvelle égérie d’une ultradroite décomplexée. Dans ce contexte, le débat politique est annihilé. Voire au mieux réduit à un jeu de postures stériles.

Fatigué, l’homme providentiel de 2017 veut se reposer. La politique française est, elle, à l’article de la mort. (24 heures)

Créé: 02.11.2018, 07h32

Xavier Alonso, rédacteur en chef adjoint de la rédaction Tamedia.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.