Pour des soins infirmiers adaptés aux défis de demain

Les invitésDiane de Kaenel et Vincent Bovet, qui coprésident l’Association suisse des infirmières, justifient le lancement d'une initiative populaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si vous demandez à une infirmière ou à un infirmier ce qui l’a poussé à choisir sa profession, il y a de fortes chances qu’il vous réponde que c’est l’envie d’aider son prochain, la volonté de soigner et d’accompagner des personnes dans le besoin. Car oui, les infirmières et infirmiers sont des gens motivés, animés par une passion pour une profession exigeante, aux horaires contraignants et demandant la mobilisation au quotidien de très nombreuses compétences.

Ils sont cependant de plus en plus nombreux à l’abandonner, épuisés par des conditions de travail qui n’ont eu malheureusement cesse de se dégrader. Au cours des cinq dernières années, seuls 43% des professionnels nécessaires à la branche ont été formés, ce qui crée un manque aujourd’hui de plus de 10 000 infirmières et infirmiers dans notre pays! C’est malheureusement l’histoire du serpent qui se mord la queue, car l’absence de personnel rend le travail plus difficile pour les soignants en place, qui finissent parfois par jeter l’éponge, aggravant ainsi encore la pénurie. De plus, les études montrent qu’un personnel infirmier en nombre suffisant et bien formé permet de diminuer les taux de décès et de maladie.

Dans le canton de Vaud certes, un bon dialogue entre associations professionnelles et autorités de même qu’une politique ambitieuse de formation au niveau HES, ayant permis de dynamiser l’engouement des jeunes pour la profession, a quelque peu réduit l’écart de pénurie. Il reste cependant beaucoup à faire dans toutes les régions de Suisse pour garantir aux soignants le meilleur niveau de formation, des conditions de travail convenables, et donc aux patients des soins de qualité et en toute sécurité.

L’initiative vise à garantir l’avenir du système des soins

C’est pour cela que l’Association suisse des infirmières a lancé une initiative populaire fédérale «pour des soins infirmiers forts», qui vise à garantir l’avenir du système de soins, en formant plus de personnel infirmier et en améliorant les conditions de travail dans la branche.

Elle demande concrètement à la Confédération et aux cantons de reconnaître les soins infirmiers comme une composante importante des soins, et qu’ils veillent à garantir un accès à des soins de qualité pour tous. Pour cela, ils doivent former un nombre suffisant de personnes diplômées, et s’assurer que leur affectation correspond à leur formation et à leurs compétences.

Au-delà des questions de formation et des conditions de travail, l’initiative pose également les bases pour une meilleure reconnaissance du rôle autonome des infirmières et infirmiers. Pour des soins de qualité, adaptés aux exigences toujours croissantes en la matière, nous vous invitons à signer toutes et tous cette initiative: il en va du futur de la profession et donc des soins dans notre pays. Nous aurons tous besoin un jour ou l’autre d’une infirmière ou d’un infirmier.

(24 heures)

Créé: 03.03.2017, 15h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

L'affaire Harvey Weinstein, le célèbre producteur-harceleur de Hollywood, prend une dimension mondiale: des appels à «dénoncer les cochons» ont été lancés sur Twitter. La parole des femmes se libère.
(Image: Bénédicte) Plus...