Pour les femmes qui disent non

L'invitéeMichela Bovolenta refuse la réforme Prévoyance vieillesse 2020 du 24 septembre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avec Prévoyance vieillesse 2020, les femmes devraient travailler une année de plus. Certaines politiciennes défendent pourtant cette réforme: le sacrifice des femmes serait compensé et PV 2020 serait équilibrée et nécessaire. Pour moi, au contraire, on ne marchande pas un an de plus à emballer de la volaille dans le froid, à soulever des personnes âgées dans un EMS ou à scanner des produits à une caisse de supermarché! Le bonus de 70 francs ne fait pas le poids face à une année de plus à trimer pour son patron et pour des actionnaires voraces qui empocheront, en 2017, 47 milliards de dividendes!

Les femmes n’ont pas à se sacrifier alors que 550 000 personnes sont au chômage ou en sous-emploi. Ce n’est pas raisonnable de parler d’augmenter l’âge de la retraite – la droite voudrait aller jusqu’à 67 ans – alors que la moitié des personnes au chômage de 50 ans et plus, le sont pour une longue durée, voir ne trouvent plus d’emploi.

PV 2020 n’est pas une réforme équilibrée. Ce sont les femmes qui payent 1,3 milliar de francs, en travaillant une année de plus, pour financer le bonus de 70 francs. Or les femmes gagnent toujours 18% de moins que les hommes et sont majoritaires parmi les bas salaires. Si elles travaillent à temps partiel, c’est le plus souvent pour s’occuper du ménage et des enfants. Un travail qu’elles continuent une fois à la retraite, notamment en gardant les petits-enfants pour le plus grand bénéfice des jeunes familles. Ce travail est gratuit mais indispensable à la société.

PV 2020 n’est pas nécessaire. Contrairement à toutes les prévisions catastrophistes, les finances de l’AVS vont mieux que prévu. En 2016, l’AVS est dans les chiffres noirs et ses réserves se montent à 44 milliards de francs. Quant au 2e pilier, les caisses de pension et les assurances ont totalisé, fin 2015, 116 milliards de réserves, selon les calculs du mensuel «Saldo» qui défend les consommateurs.

Les femmes sont le parent pauvre de la prévoyance vieillesse. A cause des inégalités, les rentes des femmes sont plus basses. L’écart est de 63% dans le 2e pilier! PV 2020 ne changera pas cela, car il ne suffit pas de réduire un peu le montant de coordination pour combler un tel fossé. C’est tout le système du 2e pilier qui est dépassé et inadéquat aux parcours de vie féminins. En plus, le 2e pilier est très cher et peu fiable: alors que les cotisations ne cessent d’augmenter, les rentes du 2e pilier ne cessent de baisser!

PV 2020 n’apporte pas de réponse aux vrais besoins des retraités actuels et futurs. Elle impose aux femmes de travailler plus, alors qu’il serait possible de consacrer davantage de ressources à l’AVS sans augmenter l’âge de la retraite. Travailler toujours plus n’est pas un projet d’avenir ni pour les femmes, ni pour les travailleurs, ni pour les jeunes.

(24 heures)

Créé: 05.09.2017, 15h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...