Quel modèle d’agriculture pour demain?

L'invitéFrançois Turrian voit dans la culture sans pesticides une chance pour le monde agricole suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nombre de courriers envoyés ces jours par des agriculteurs pour signifier tout le mal qu’ils pensent de l’initiative «Pour une eau potable propre et une alimentation saine» n’a sans doute pas échappé aux lecteurs de «24 heures». L’initiative veut supprimer les subventions aux exploitations qui utilisent des pesticides et des antibiotiques à titre prophylactique. Avec sa cousine, l’initiative «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse», qui vise quant à elle à supprimer dans un délai de dix ans l’utilisation et l’importation de pesticides, elles ont fait l’objet d’un rejet pur et simple par le Conseil fédéral.

Un contre-projet à ces textes aurait permis de prendre au sérieux l’opinion de la population, de plus en plus opposée à l’utilisation des produits phytosanitaires, comme l’a montré un récent sondage commandé par le WWF à l’institut gfs. Las, le message du Conseil fédéral a été en substance: circulez, on en fait déjà assez!

Pourtant, les effets nocifs des pesticides sur l’environnement, la biodiversité et la santé humaine sont avérés. La chute massive des populations d’insectes, dont les irremplaçables pollinisateurs, en est l’illustre et désolant exemple. La Suisse utilise annuellement 2200 tonnes de pesticides et ce chiffre n’est pas à la baisse depuis dix ans. Nos cours d’eau sont contaminés par près de 150 substances, selon une récente étude de l’Eawag, l’Institut fédéral des sciences et technologies de l’eau. Les eaux souterraines sont aussi impactées, avec des dépassements des seuils limites, notamment d’ammoniaque, dans les zones d’agriculture intensive. Nos aliments sont aussi concernés, avec des résidus de pesticides découverts dans un nombre important d’échantillons.

Les progrès globaux sont très insuffisants: le Conseil fédéral a dû reconnaître qu’aucun des treize objectifs environnementaux fixés en 2008 pour l’agriculture n’a été atteint jusqu’ici. Un plan d’action des produits phytosanitaires a été certes adopté en 2017 par le Conseil fédéral, qu’il oppose aux initiatives avec la nouvelle réforme «Politique agricole à partir de 2022» (PA22+). Ce plan est largement insuffisant pour atteindre la cible puisque les objectifs sont peu ambitieux et les mesures non contraignantes. Et la taxation des produits phytosanitaires n’est pas non plus à l’agenda.

Pour les organisations de protection de la nature, dont BirdLife, cultiver sans pesticides de synthèse est une chance pour l’agriculture suisse. Ce modèle a fait ses preuves parmi les plus de 7000 producteurs bios du pays. Plutôt que de serrer les rangs derrière leurs faîtières conservatrices, les représentants du monde agricole peuvent renforcer l’alliance avec la majorité des Helvètes qui souhaite une agriculture plus respectueuse de la nature et plus saine.

La balle est aussi dans le camp des consommateurs: payer un peu plus cher son panier de légumes et de fruits cultivés d’une manière durable est loin d’être un immense sacrifice, alors que le budget de l’alimentation n’a cessé de diminuer au fil du temps.

Créé: 05.06.2019, 06h49

François Turrian, directeur romand de BirdLife Suisse.

Articles en relation

Pour une agriculture à la hauteur de l’enjeu du siècle

L'invité Raphaël Mahaim souhaite que la Confédération pose des conditions-cadres favorables au monde agricole. Plus...

Les Verts vaudois ravis du verdict anti-Roundup

Ecologie Après la condamnation du glyphosate par la justice californienne, les écologistes jubilent. L’UDC craint en revanche le pire. Plus...

Gland incite les habitants à réclamer des subventions

Ecologie Une campagne d’affichage sera lancée par la Ville pour inciter les écocitoyens à demander des aides financières communales Plus...

Breguet rejoint l’odyssée contre la pollution plastique

Ecologie La marque de luxe du Swatch Group devient partenaire principal de la fondation vaudoise Race for Water Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.