Passer au contenu principal

L’Accord de Paris sur le climat commence ici

Le conseiller communal lausannois Romain Felli montre qu'il est impérieux de travailler sur les températures au niveau communal.

L’Accord trouvé à Paris vise à limiter le réchauffement climatique d’origine humaine à moins de deux degrés. Il nous engage à agir à tous les niveaux politiques. La bonne nouvelle est que nous pouvons intervenir à l’échelle communale. S’engager pour le climat, c’est d’abord réduire les émissions de gaz à effet de serre. La ville de Lausanne qui n’a pas cédé aux sirènes du libéralisme a fait le choix, aujourd’hui payant, de conserver en mains publiques une grande partie de la production d’électricité. Grâce à ce contrôle communal direct, de grands projets éoliens, géothermiques et solaires permettent à la ville d’amorcer une transition énergétique favorable au climat. La régulation partielle du marché de l’électricité, encore en vigueur, assure quant à elle que l’énergie renouvelable produite dispose de débouchés stables à des prix corrects.

Mais s’engager pour le climat, c’est aussi, malheureusement, reconnaître que le réchauffement est déjà présent et qu’il déploiera des effets de plus en plus importants dans les décennies à venir. La canicule vécue cet été en Suisse, par exemple, donne à réfléchir. Tout porte à croire que les vagues de chaleur de ce type devraient s’accroître en nombre, en durée et en intensité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.