Passer au contenu principal

Apologie d’une réalisation exemplaire à Renens

Christina Zoumboulakis, présidente de la SIA Vaud, revient sur le gymnase, produit d’une intelligente alchimie entre toutes les parties.

Le Gymnase de Renens a été inauguré officiellement il y a peu. Cette réalisation, exemplaire à plus d’un égard, mérite qu’on s’y arrête.

L’établissement, ouvert avec une année d’avance sur le planning initial, et dans le respect des budgets prévus à cet effet, semble faire la satisfaction générale des utilisateurs. Quels sont les ingrédients de cette réussite?

Fruit d’un concours d’architecture et d’ingénierie – anonyme et ouvert selon les règlements SIA (Société suisse des ingénieurs et des architectes) – organisé par l’Etat de Vaud, le projet lauréat est remporté par une équipe d’architectes et ingénieurs romands reconnus. Leur proposition a su séduire le jury tant par sa compacité que par sa capacité à désenclaver tout un quartier et à l’ouvrir sur la ville de Renens en pleine mutation. Parmi les participants au concours, c’est le seul projet qui propose une pareille option.

Initialement planifiée pour la rentrée 2017, l’Etat de Vaud a demandé d’avancer la réalisation d’un an afin de répondre à l’urgence des besoins en salles de classe. L’organisation de la construction en mode traditionnel a permis d’adapter le planning grâce à la flexibilité d’un travail simultané de la conception et de l’exécution.

En phase de développement du projet, la définition des espaces a été affinée et l’idée d’un Forum ouvert a émergé. Situé au cœur de l’établissement, il remplace avantageusement la traditionnelle aula souvent fermée et finalement peu utilisée. Lieu emblématique propice aux échanges, le Forum favorise l’ouverture civique, et le partage.

L’Etat de Vaud peut être fier de ce résultat, piloté avec professionnalisme

Une intervention artistique, elle aussi issue d’un concours, accompagne le projet du gymnase sous la forme d’une Bibliothèque unique, dont la fonction tant structurelle que culturelle offre un écrin à 1200 livres d’art. Ces livres, placés sous la haute responsabilité des élèves du gymnase sont une ode à la confiance et participent à la dimension identitaire du lieu.

La construction de ce gymnase est le produit d’une intelligente alchimie entre toutes les parties, et c’est bien en cela qu’elle peut être qualifiée d’exemplaire. L’Etat de Vaud peut être fier de ce résultat, piloté avec professionnalisme par ses équipes, orchestré par des architectes et ingénieurs engagés et efficaces, et soutenu par un directeur éclairé et partisan des options d’ouvertures, au profit de la qualité du cadre de vie et de travail des usagers.

Voici un bien bel exemple à pérenniser: celui d’une architecture, qui offre une réponse spécifique à un programme au-delà de contraintes fonctionnelles, mettant en valeur la priorité institutionnelle d’un gymnase ouvert sur la société et son rôle culturel. Une valeur ajoutée qui n’a pas échappé aux élèves qui se sont approprié leur nouveau gymnase avec enthousiasme et fierté.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.