L’appât du gain fait oublier les dangers de l’addiction

L'invitéKevin Morisod, coprésident des Jeunes Vert-e-s suisses.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le 10 juin prochain, nous voterons sur la loi sur les jeux d’argent. Il s’agit bien d’une législation sur l’ensemble du domaine des jeux d’argent et non pas – comme le laissent entendre l’essentiel du débat – uniquement sur la réglementation du jeu sur Internet. Une telle réforme doit impérativement toucher la totalité des situations problématiques. Or, cette nouvelle mouture de la loi est lacunaire en matière de prévention et fait l’impasse sur la situation préoccupante qui règne en Suisse.


A lire aussi: Il faut lutter contre l’offre illégale et les jeux de vilains


75'000: c’est le nombre de joueuses et joueurs qui ont une relation pathologique ou addictive aux jeux d’argent. 600 millions de francs: c’est le coût social annuel. Vanter les bénéfices des loteries et des casinos suisses pour l’AVS, le sport ou la culture n’a de sens que si l’on a l’honnêteté et la présence d’esprit d’en soustraire les immenses coûts sociaux. Ceux-ci se répercutent dans le quotidien des personnes dépendantes: conflits familiaux, échecs professionnels, dépression, augmentation de la criminalité, etc. Fort de ce constat, le législateur doit proposer des mesures de prévention efficaces, ce qu’il omet de faire.

«Cette nouvelle mouture de la loi est lacunaire en matière de prévention»

Aucune commission d’experts indépendants, aucune augmentation de fonds alloués à la prévention et à la prise en charge des addictions aux jeux, absence totale de nouvelles réglementations sur les machines à sous; les incohérences abondent. Les requêtes des milieux de la prévention balayées l’une après l’autre par un lobbying vainqueur, l’unique véritable mesure proposée (le blocage d’offre étrangère de jeux en ligne) est insatisfaisante. En optant pour le blocage des adresses IP plutôt que celui des transactions financières, le parlement se contente de peu si ce n’est de rien, car trop facilement contournable, vidant ainsi cette mesure de toute substance.

La prévention n’y a pas seulement été évincée, elle est compromise par deux mesures éminemment péjorantes. La première est l’augmentation de l’offre de jeu en ouvrant Internet aux casinos suisses, offrant sur un plateau d’argent un monopole injustifiable, alors que la densité de maisons de jeu par habitant en Suisse compte parmi les plus élevées au monde. La seconde est la suppression de l’impôt sur les gains inférieurs à 1 million. Nue de toute contre-mesure dissuasive, la loi se pare donc d’une mesure extrêmement incitative, supprimant au passage 63 millions de recettes fiscales sans aucune justification.

Incompréhension générale

Cette loi provoque une incompréhension générale au sein des Jeunes Vert-e-s. Nous souhaitons envoyer un message fort au parlement afin qu’il revoie sa copie et, par la même occasion, donne aux milieux de la prévention une légitimation démocratique pour mener de solides négociations. Le 10 juin, votons non à la loi sur les jeux d’argent, car nous ne financerons pas notre AVS, notre sport et notre culture sur le dos de personnes qui se paupérisent, car nous ne nous satisfaisons pas de la loi proposée et demandons mieux, en n’oubliant personne. (24 heures)

Créé: 15.05.2018, 16h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.