Passer au contenu principal

Arrangement raisonnable dans les cimetières publics

Le conseiller communal PLR lausannois Pierre-Antoine Hildbrand salue l'ouverture d'un carré musulman.

Un carré musulman trouble certains. Il est pourtant acceptable lorsqu’il remplit des conditions précises.

Dans le canton de Vaud, l’autorité communale doit faire en sorte que toute personne décédée sur son territoire soit enterrée décemment. Ce respect de la dépouille correspond au respect de la dignité humaine qui ne prend pas fin avec le décès. Dans le cadre des enterrements habituels «à la ligne», il faut donc éviter toute discrimination fondée sur des prescriptions religieuses sur lesquelles l’Etat n’a d’ailleurs pas prise et qui évoluent selon les époques. Pour des demandes particulières, il existe la solution des concessions privées. On entend par là le droit, moyennant le paiement d’une taxe renouvelable, d’obtenir un allongement de la durée d’une sépulture avant désaffectation. Cette possibilité est déjà ouverte à tous, quelles que soient leurs convictions.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.