Arrangement raisonnable dans les cimetières publics

L'invitéLe conseiller communal PLR lausannois Pierre-Antoine Hildbrand salue l'ouverture d'un carré musulman.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un carré musulman trouble certains. Il est pourtant acceptable lorsqu’il remplit des conditions précises.

Dans le canton de Vaud, l’autorité communale doit faire en sorte que toute personne décédée sur son territoire soit enterrée décemment. Ce respect de la dépouille correspond au respect de la dignité humaine qui ne prend pas fin avec le décès. Dans le cadre des enterrements habituels «à la ligne», il faut donc éviter toute discrimination fondée sur des prescriptions religieuses sur lesquelles l’Etat n’a d’ailleurs pas prise et qui évoluent selon les époques. Pour des demandes particulières, il existe la solution des concessions privées. On entend par là le droit, moyennant le paiement d’une taxe renouvelable, d’obtenir un allongement de la durée d’une sépulture avant désaffectation. Cette possibilité est déjà ouverte à tous, quelles que soient leurs convictions.

«Le fait religieux existe et la politique cherche un équilibre pour permettre la vie en commun»

Les oppositions entre les règles générales régissant les cimetières et les croyances religieuses surgissent actuellement en raison de l’orientation des tombes, de la durée légale des sépultures et du voisinage de personnes de confessions différentes. Afin de permettre à la fois le respect des sentiments religieux et l’absence de privilèges au sein des cimetières publics, il s’agit de trouver des mesures concrètes qui n’aboutissent ni à la privatisation d’une partie des cimetières pour des motifs Arrangement raisonnable dans les cimetières publics religieux ni à l’institutionnalisation d’une distinction entre les confessions.

La création d’un espace confessionnel exclusivement composé de multiples concessions privées répond à la double exigence de l’égalité devant la loi et d’un accommodement raisonnable avec des demandes individuelles. Le regroupement dans un secteur où les tombes sont historiquement orientées dans la direction souhaitée par certains est possible, sans restreindre d’autres demandes particulières. La nature même de la concession privée, et non communautaire, qui doit être renouvelée par des héritiers, limite l’aspect irréversible de cet accommodement public aux souhaits de certains. Il ne crée pas un privilège pour une religion mais respecte les convictions des personnes.

Les espaces confessionnels aident à trouver des solutions pragmatiques, raisonnables et égalitaires. Le fait religieux existe et la politique cherche un équilibre pour permettre la vie en commun. La lutte contre le terrorisme islamique ne doit pas nous empêcher de trouver des solutions pour respecter, sans violer l’égalité entre les citoyens et lorsque c’est possible et raisonnable, les convictions religieuses pacifiques. Ainsi nous serons aussi plus forts pour lutter contre ceux qui prétendent donner un caractère religieux à leurs crimes.

Créé: 26.03.2015, 10h30

Pierre-Antoine Hildbrand (Image: DR)

Articles en relation

Un carré musulman au cimetière de Bois-de-Vaux

Lausanne La Municipalité décide d’ouvrir un espace confessionnel de concessions réservé aux musulmans. Prévue par le règlement cantonal, cette solution échappe au Conseil communal. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.