Passer au contenu principal

Une autoroute enterrée plutôt qu’un contournement

L'architecte Daniel Senn, membre du comité de l’ATE-Vaud, propose une variante pour préserver la région.

La question du contournement autoroutier de Morges agite les esprits. Le projet actuel s’étend sur 14,5 km jusqu’à l’Ouest lausannois; une partie du tracé est à six pistes, des viaducs et plusieurs échangeurs sont prévus. L’ouvrage doit faciliter l’écoulement du trafic et permettre – si on saisit cette opportunité — de donner une autre fonction à l’autoroute urbaine de 1964.

Mais tout cela au prix d’un impact énorme sur le paysage, sur les terres agricoles, sur les zones d’habitation exposées au bruit. Ce projet est contesté et des décisions devront être prises.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.