Passer au contenu principal

Avenir Suisse rêve sans imagination

Avenir Suisse a fait un mauvais rêve.La Suisse, si prudente dans ses choix et ses politiques, se tromperait à treize reprises. Plus exactement, le parlement issu des dernières élections céderait aux injonctions de la demi-douzaine d’initiatives anti-libérales sur lesquelles nous devrons voter. Ce résumé, je l’avoue, est un peu caricatural mais assez fidèle à l’esprit du pamphlet du laboratoire à idées. En soi, rien de choquant. Au contraire. Beaucoup, en Suisse, semblent ignorer que le bien-être social et la prospérité en général du pays sont des acquis fragiles. Que ces mêmes acquis sont sans cesse remis en cause par des initiatives ou projets qui défendent certes le bien commun mais sans toujours en mesurer les conséquences à moyen et long terme. En clair, Avenir Suisse s’en prend aux fausses bonnes idées, comme celle qui consiste à penser qu’un revenu universel inconditionnel serait globalement bénéfique.

----------

Lire l'article: Avenir Suisse imagine le pire pour impressionner le parlement

----------

Les pamphlétaires de la déraison économique échouent pourtant sur un point essentiel. Leur vision cauchemardesque, peu étayée sur le plan scientifique, n’apporte aucune solution. Elle ne fera que conforter les lecteurs dans leurs certitudes partisanes. Dommage! La crise environnementale, le retour du protectionnisme et du souverainisme exigeraient un sursaut intellectuel plus élaboré. Qui aille plus loin qu’une extrapolation exagérée des statistiques ou l’exode improbable de toutes les multinationales. On conçoit qu’Avenir Suisse cherche à simplifier son discours pour se faire comprendre. C’est une démarche classique des lobbies, mais on attendrait d’un laboratoire à idées un peu plus d’imagination, notamment sur les différentes politiques qui permettent à un pays développé de rester compétitif, sans exacerber les inégalités et massacrer la nature. À l’évidence, ce livre n’a ni le poids ni le souffle du fameux «Livre blanc» qui fut à l’origine du think tank libéral et des grandes réformes de la fin des années 90.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.