Un avenir urbanistique commun à Malley

Les invitésAlain Gillièron et Jean-François Clément, syndics de Prilly et Renens, clament leur enthousiasme avant la votation de dimanche.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Idéalement positionné au cœur du dynamique district de l’Ouest lausannois, le site autour de la nouvelle gare de Malley est naturellement appelé à se développer. Aujourd’hui, partiellement en friche et délaissé par les activités industrielles qui l’occupaient, ce territoire est en attente d’une conversion.

Les autorités de Prilly et de Renens travaillent ensemble à la transformation de ce site stratégique intercommunal depuis dix ans. Leur population a régulièrement été informée de son avancement et un schéma directeur a été soumis à consultation de l’ensemble des acteurs. De plus, différentes manifestations ont été organisées pour permettre à chacun de prendre la mesure des constructions proposées.

Ce projet répond parfaitement à de nombreux besoins pour l’avenir de toute la région. Il est temps maintenant d’oser réaliser ce nouveau lieu de vie.

Il prendra la forme d’un quartier contemporain, mixte, où l’on pourra trouver un logement de qualité, vivre, travailler, mais également flâner, se retrouver dans des espaces publics généreux et arborisés. La qualité architecturale sera, elle aussi, assurée par des concours exigeants. Il s’agit finalement d’un quartier à la pointe des préoccupations environnementales, labellisé Site 2000 watts, connecté à un réseau de transports publics d’une efficacité exceptionnelle avec train (projet Léman 2030), tram et bus à haut niveau de service.

Le plan partiel d’affectation intercommunal de Malley Gare a été accepté à une très grande majorité

Fruit de longues études, ce projet est en conformité avec la politique de développement de la Confédération, du Canton et des communes territoriales. La révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) largement acceptée par la population en 2013 exige en effet que la densification urbaine soit orientée vers l’intérieur afin de préserver les secteurs ruraux. A contrario, construire en périphérie, participant à l’étalement urbain, conduirait à accroître encore la circulation automobile qui nous pose déjà problème aujourd’hui.

Le plan partiel d’affectation intercommunal de Malley-Gare a été accepté à une très grande majorité par les Con­seils communaux de Prilly et de Renens ce printemps. Les conseillers communaux de Prilly ont encore souhaité soumettre cette première étape au vote démocratique des Prillérans au vu de l’emplacement de ce quartier au pied de leur ville.

Alors: laisser perdurer une friche encore quelques années? Ou permettre la réalisation d’un lieu de vie animé à côté d’un axe majeur des transports publics romands? Nous incitons les citoyennes et citoyens de Prilly à voter oui et à oser ce quartier prometteur, idéalement situé et respectueux des principes de développement durable.

(24 heures)

Créé: 22.11.2016, 15h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...