Catalogne, des chiffres qui ne mentent pas

L'invitéFrançois Meylan, conseiller financier, estime que l'indépendance n'est pas payante.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En ce début d’année, les présentations de perspectives économiques fusent. Les analyses, comme à l’accoutumée, exposent les chances mais aussi les risques. Et la situation surréaliste en Catalogne représente clairement un facteur de déstabilisation tant pour cette région que pour l’Espagne et l’Union européenne. Par ce truchement, ce sont les marchés financiers, quelques-uns sont au plus haut, qui risquent d’être quelque peu chahuté cette année. Après le choc des images et une fois l’émotion passée, il est utile de faire un constat de l’état en Catalogne, en chiffres. Ils ont l’avantage d’être à l’abri de tout parti pris.

Rappelons que l’Espagne, partenaire économique qui compte pour la Suisse, est non seulement le pays le plus libertaire d’Europe mais aussi l’un des plus décentralisés. Son organisation territoriale est fixée dans la constitution depuis 1978. Il est question d’un État des autonomies. Il y en a dix-sept. La répartition des compétences est régulièrement renégociée. La tendance est au désengagement en faveur des régions. L’OCDE a calculé, en 2017, que les régions géraient directement 32,4% des recettes publiques du pays. Elles ont ainsi plus de marge de manœuvre que dans les autres pays de l’UE. La Catalogne bénéficie de deux cents compétences propres. Elle a son système carcéral et sa propre police, à l’instar de la Navarre, des îles Canaries et du Pays basque. En Espagne, il n’y a pas un système de santé publique mais dix-sept.

La même chose pour le nombre de systèmes éducatifs. À ce propos, il est difficile d’invoquer une oppression à l’endroit de la culture catalane quand on sait que l’enseignement du catalan règne quasi sans partage sur les bancs d’école alors que 55% de la population de l’autonomie ont l’espagnol pour langue maternelle. Sur le plan économique, l’autonomie catalane pèse 20% du PIB espagnol, comme la communauté de Madrid. Les indicateurs passent au jaune en Catalogne avec un niveau d’endettement de 35% de son PIB.

De surcroît, la région marque, depuis le début des années 2000, un déclin économique relatif au sein du pays. Les administrés seraient en droit – certains commencent à le faire – de se demander comment la région a été gérée par les leaders indépendantistes. À ce titre, les affaires de détournement de fonds publics sont légion. Côté politique, le système électoral catalan est inégalitaire.

Les zones rurales, celles qui votent le plus indépendantistes, sont surreprésentées au détriment des zones urbaines telles que Barcelone ou encore Tarragone qui ne votent pas indépendantistes. Ce qui explique que le 21 décembre dernier ces derniers ont obtenu plus de sièges au parlement catalan avec 47% des suffrages contre 52% pour les unionistes. Quant aux entreprises qui ont quitté la région – y compris les deux grandes banques catalanes que sont Banco Sabadell et Caixa – elles fuient l’instabilité politique et juridique. Le climat voulu par les séparatistes n’est pas bon pour les affaires. (24 heures)

Créé: 02.02.2018, 15h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...