Des cérémonies funéraires sur mesure

L'invitéeMartina Schmidt, pasteure, se penche sur le dernier rituel de nos vies.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ces dernières semaines, des articles au sujet des cérémonies funéraires ont fait couler beaucoup d’encre. Le sujet de la mort volontiers tabouisé fait sa réapparition. La fin de l’année où les jours se raccourcissent est toujours aussi propice pour se souvenir de cette ultime limite de notre condition humaine.

Lors du récent Toussaint festival, des «funérailles dépoussiérées» nourrissaient l’illusion qu’il soit possible de rester maître de sa vie jusqu’au bout, grâce à la mise en scène originale de son dernier voyage. Le cercueil en forme d’étui à guitare illustre la palette de choix des nouveaux accessoires de cérémonie proposés par les «event manager».

Dans nos sociétés actuelles, les cérémonies laïques ont le vent en poupe, tandis que les services funèbres religieux sont en baisse. Ces «cérémonies sur mesure» permettent «aux endeuillés de se séparer, de se souvenir du défunt, et de trouver des forces pour continuer dans la vie». La diversification des rituels offre de choisir à la carte, contre rémunération. Je m’interroge quelles sont les raisons profondes de cette émergence de nouveaux rites et métiers, alors que l’intervention d’un pasteur – gratuite – s’apparente à un service public.

Dans une société où les valeurs de jeunesse éternelle emboîtent le pas à la réalité du vieillissement, les gens sont souvent démunis face à la mort d’un proche. Dans cette situation, il est devenu normal d’avoir recours en premier lieu à l’intervention structurée et professionnelle des entreprises de Pompes funèbres. Leur marque de fabrique est une présence rassurante, structurant le chaos.

Dans le passé, ce premier interlocuteur de la famille était le représentant de l’Église. Aujourd’hui, l’appartenance à une communauté de pratiquants n’est plus la norme et le palier à franchir pour rencontrer un homme ou une femme d’Église est important. Les «distancés» ne sont plus familiers avec le vocabulaire et ne s’identifient plus aux rites traditionnels. Certains jugent le langage des représentants de l’institution comme archaïque et dépassé.

Mais une fois la porte franchie, les survivants rencontrent souvent des personnes qui les accompagnent de manière professionnelle et personnalisée. Dans chaque situation, une cérémonie sur mesure émerge de la rencontre où le profil du défunt et les liens d’amour ont leur juste place.

Au final, la question n’est pas celle d’une cérémonie sur mesure qui rejoint les endeuillés dans leur réalité sensible. Les acteurs des Églises sont bien assez expérimentés pour cela. La question est plutôt celle de donner un sens à la vie dans une situation où l’on est confronté à la mort. Une cérémonie religieuse ouvre à une dimension de plus qui se décline par trois: la promesse qu’un «après» heureux est possible pour ceux qui restent et ceux qui partent. L’expérience du pardon et du lâcher-prise parce que tout n’a pas été parfait. Puis, la confiance que la vie vaut la peine d’être vécue malgré cette limite ultime de notre condition humaine. (24 heures)

Créé: 12.12.2017, 13h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Les intempéries paralysent une partie de la Suisse
(Image: Bénédicte) Plus...