Chasser les mendiants de nos rues ne résout rien!

L'invitéePour Diane Barraud, l'interdiction de la mendicité dans le canton de Vaud crée un profond malaise.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le Tribunal fédéral confirme que les atteintes à la liberté personnelle, en particulier le droit au respect de la vie privée et familiale, ainsi qu’à la dignité humaine et au droit d’obtenir de l’aide dans les situations de détresse, sont admissibles. L’interdiction de la mendicité sert à prévenir l’exploitation des mendiants par le biais de réseaux et tend à préserver l’ordre, la tranquillité et la sécurité publics.»

Ainsi communique la plus haute instance judiciaire de notre pays, qui vient de donner son autorisation à l’interdiction de la mendicité sur l’ensemble du territoire du canton de Vaud, laquelle entre en vigueur ce 1er novembre.

«Cette décision nous plonge, comme hommes et femmes d’Église, dans un profond malaise»

Traduction: les droits fondamentaux et la dignité d’une partie de la population, soit les personnes qui ont recours à la mendicité, peuvent bien être bafoués, au nom d’objectifs incertains tels que «la prévention de l’exploitation» et «la préservation de l’ordre, la tranquillité et la sécurité publics».

Cette décision nous plonge, comme hommes et femmes d’Église, dans un profond malaise. La dignité de personnes pauvres – et bien souvent sans voix au chapitre – peut être écartée au profit d’une espèce de bien-être général. Celui-ci n’a rien à voir avec le bien commun, «la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres», dit la Constitution suisse! Ni avec les valeurs qui sont fondées dans une Parole très claire: «De quel droit piétinez-vous mon peuple et écrasez-vous la dignité du pauvre? dit le Seigneur» (Esaïe 3.15), ou encore «Partage ton pain avec celui qui a faim, le pauvre sans abri tu l’hébergeras. Quand tu vois un homme nu, couvre-le. Ne cherche pas à éviter celui qui est fait de la même chair que toi» (Esaïe 58.7).

Faut-il écrire encore une fois que, d’après les observations concordantes de la police lausannoise, de chercheurs universitaires et des acteurs de terrain, il n’y a pas de «réseaux mafieux» parmi les mendiants du canton de Vaud?

Des lois spécifiques existent

Et rappeler que la prévention de la traite d’être humains et l’exploitation d’autrui sont réglées par d’autres lois et dispositifs bien plus efficaces que de faire disparaître de notre vue d’éventuelles victimes?

Le Conseil d’État proposera au Grand Conseil d’introduire un régime d’exception à l’interdiction de la mendicité lorsque cette dernière est occasionnelle et répond à un cas de nécessité avérée.

Nous saluons cette intention du Conseil d’État mais, fidèles dans nos engagements auprès des plus pauvres, nous interpellons fermement les autorités afin qu’elles ne bradent pas les valeurs les plus profondes de notre Constitution.

L’interdiction de la mendicité nous apparaît comme une mesure de confort pour les usagers des centres-villes, certes incommodés par les mendiants et on le comprend. Néanmoins elle s’accommode beaucoup trop facilement de la négation d’autrui, le mendiant qu’il faut faire disparaître, et de sa souffrance – comme si la pauvreté n’était pas un problème bien réel.

Créé: 31.10.2018, 16h51

Diane Barraud, pasteure, médiatrice Église-Réfugiés au Point d’Appui.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.