Choisir de s’engager en faveur des plus vulnérables

L'invitéeMagaly Hanselmann, secrétaire romande de l’Entraide protestante suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les statistiques de demandes d’asile en Suisse sont à la baisse. Les images bouleversantes de femmes, d’hommes et d’enfants arrivés en Europe centrale à la recherche d’un lieu sûr et d’un avenir meilleur ont disparu du paysage médiatique. Alors pourquoi s’engager pour une Suisse humaine aujourd’hui?

Parce que les personnes fuyant la guerre et les persécutions, elles, n’ont pas disparu. La triste réalité est que le nombre de réfugiés est plus élevé que jamais. Et la précarité de la situation a elle aussi atteint des sommets. La plupart des réfugiés vivent, sans passé ni avenir, entassés dans des camps à proximité des régions en crise. Les personnes qui, par désespoir, tentent de trouver refuge en Europe s’exposent à de graves dangers. Sur les deux dernières années, plus de 8000 décès sont survenus lors de la traversée de la Méditerranée. C’est un devoir humanitaire que d’offrir une protection à ces désespérés.

«La tradition humanitaire fait partie intégrante du patrimoine et des traditions suisses, au même titre que l’art choral»

Notre pétition vise justement à créer des voies sûres et légales pour les plus vulnérables en demandant au Conseil fédéral de mieux exploiter les bases légales existantes du programme de réinstallation du HCR et de la Confédération, de l’octroi de visas humanitaires facilités, du regroupement familial ou de bourses d’études.

La pétition demande d’augmenter le contingent de réfugiés à 10'000 personnes par année. Elle demande également de créer des bases légales pour renforcer les initiatives de la société civile et des Églises et de soutenir davantage les programmes d’intégration des cantons, des ONG et des entreprises.

Avec votre soutien, celui de nombreuses organisations et personnalités nous avons déjà récolté plus de 18'000 signatures.

Il est essentiel que l’élan de solidarité et l’engagement de la société civile se poursuivent pour une Suisse humaine.

Pour des corridors humanitaires

Depuis 2016, l’Entraide protestante suisse (EPER) soutient le projet de corridors humanitaires vers l’Italie. Grâce au projet porté par la Federazione delle Chiese evangeliche in Italia et la communauté catholique de Sant’Egidio, jusqu’en 2017, un millier de personnes ont été accueillies en Italie: la plupart étaient réfugiées de la guerre en Syrie et se trouvaient au Liban. Aujourd’hui, elles reçoivent l’aide nécessaire pour recommencer une nouvelle vie. Ce projet pilote, né de la solidarité et de l’humanité de la société civile, devrait être une source d’inspiration pour la Suisse, l’un des pays les plus riches du monde.

Dans le cadre de la Journée des réfugiés, nous organisons à Lausanne avec les associations partenaires un événement spectaculaire au marché le matin du 16 juin 2018, en collaboration avec la chorale de l’Université populaire de Lausanne.

Notre message est simple: la tradition humanitaire fait partie intégrante du patrimoine et des traditions suisses, au même titre que l’art choral. (24 heures)

Créé: 16.05.2018, 16h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...