Passer au contenu principal

Une complémentaire qui lance la campagne

Aucun des deux municipaux socialistes n’était présent hier pour féliciter leur nouveau collègue Didier Divorne. La Verte Tinetta Maystre a fait un passage éclair. La syndique POP, Marianne Huguenin, était logiquement présente. Comme bloc de gauche, on a connu mieux.

Le nouveau collège – complété par les deux PLR Jean-Marc Dupuis et Olivier Golaz – a une année avant de remettre ses sièges en jeu. Mais l’élection complémentaire d’hier donne le ton. Si les popistes se sont rassurés en conservant leur deuxième siège à l’Exécutif, ils savent qu’ils ne se sont accordé qu’un sursis. Le plus dur est devant eux.

Marianne Huguenin, locomotive incontestable, ne s’est toujours pas déterminée. Si elle venait à ne pas se représenter, l’extrême gauche vacillera. Et tout l’échiquier politique renanais avec elle. Personne ne parie aujourd’hui sur une syndicature popiste sans Marianne Huguenin, même si la base reste forte. Le PS sent que sa chance est là. Au Conseil communal, il se distancie du POP depuis des mois. Et était très silencieux hier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.