La concurrence de l’autoroute reste trop forte

L'invitéeValérie Schwaar, secrétaire générale de l'ATE Vaud, estime que deux fois trois voies sur l'autoroute entre Morges et Ecublens pousse les gens à la voiture.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lausanne Région dévoilait il y a quelques jours les résultats de sa campagne de comptages sur la période 2010-2014. Si la forte augmentation du trafic automobile sur la couronne autoroutière a mobilisé l’attention, une donnée pourtant édifiante est passée inaperçue: la fréquentation de la ligne Bière-Apples-Morges (BAM) a diminué de 1.1% alors que, durant la même période, celle de l’autoroute entre Morges et Crissier augmentait de plus de 10%.

On ne peut s’empêcher de penser que la mise en place du système de bande d’arrêt d’urgence active sur le tronçon autoroutier entre Morges et Ecublens est en partie responsable de ce report de charge sur la route.

Avec 2 fois 3 voies en activité aux heures de pointe depuis 2010, ce système a certes permis de réduire la congestion de l’axe le plus fréquenté du réseau autoroutier de l’agglomération Lausanne-Morges mais a également incité de nombreuses personnes à (re)prendre la voiture.

Tous ces travaux concourent à une augmentation significative du trafic, sur l’autoroute mais aussi sur les routes et dans les rues, sans pour autant garantir la fluidité

Si, en ville, le trajet en transports publics est souvent plus rapide qu’en voiture, ce n’est pas le cas en périphérie. La voiture reste pour les habitants hors des centres, le moyen de transport le plus facile pour rejoindre l’agglomération. L’augmentation du trafic sur l’autoroute et la saturation de tous les P+R de l’agglomération en témoignent. Pourtant, d’importants investissements ont été consentis sur la ligne du BAM, notamment pour en augmenter la cadence.

Mais la concurrence de l’autoroute est trop forte. Et celle-ci va s’intensifier encore, de nombreux projets d’augmentation de la capacité étant d’ores et déjà prévus: agrandissement des échangeurs de Crissier et de Villars-Ste-Croix, deuxième jonction à la Blécherette et élargissement du tronçon Vennes-Belmont.

Cet été, l’Association Transports et Environnement??? ATE a lancé une pétition contre ce dernier projet dont l’appellation «travaux d’assainissement» était trompeuse. Car là aussi, il est question d’ajouter une bande d’arrêt d’urgence active alors même que la circulation est de 30% inférieure à celle du tronçon morgien.

Tous ces travaux concourent à une augmentation significative du trafic, sur l’autoroute mais aussi sur les routes et dans les rues, sans pour autant garantir la fluidité. Il y a donc lieu de s’inquiéter pour l’attractivité des lignes régionales de transports publics comme le BAM mais aussi pour la qualité de l’air et les nuisances sonores en ville.

Créé: 10.12.2015, 12h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...