Le congé paternité nous mène à une Suisse moderne

L'invitéSteen Boschetti, membre du PLR, très enthousiaste invite à signer l'initiative populaire sur la question.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il aura fallu attendra 60 ans pour l’introduction d’un congé maternité en Suisse. Combien de temps faudra-t-il pour un congé paternité? Après un énième échec devant le parlement en avril, la société civile a décidé de se prendre en main et a lancé, le 24 mai dernier, l’initiative populaire Pour un congé de paternité raisonnable – en faveur de toute la famille.»

Plus de 140 organisations et des politiciens de tous bords soutiennent le texte. La conception de la famille et du rôle des deux parents a changé dans notre société ces dernières années et la population semble prête à adopter un congé paternité. En effet, non seulement la récolte de signatures a fait un départ spectaculaire (plus de 20 000 griffes en dix jours) mais en plus, selon un sondage de l’association Männer , 90% des pères souhaiteraient passer plus de temps en famille.

Pour répondre à cette demande, les initiants proposent un congé de 20 jours ouvrables pour les pères, à prendre de manière flexible (par exemple 2 fois 10 jours, 10 fois 2 jours…). La mesure serait financée par les APG (assurance perte de gain) qui indemnisent déjà le congé maternité, le service militaire ou le service civil. Etant donné la baisse constante des montants versés pour ces deux dernières situations, l’initiative n’aurait, au mieux, pas besoin de ressources financières supplémentaires et au pire, coûterait 0,06% en cotisations salariales paritaires, c’est-à-dire moins qu’un café par mois pour une personne ayant une rémunération de 6000 francs.

Permettre aux pères de passer plus de temps auprès de leurs enfants

La proposition de la société civile, en plus d’être aisément finançable serait digérée sans trop de soucis par l’économie. Quand on sait que le taux de natalité est seulement de 1,5 enfant par femme, un congé paternité de quelques jours sur 45 ans de service est une goutte d’eau dans l’océan. De plus, l’introduction d’une telle mesure gommerait la discrimination faite aux femmes en partie causée par le risque d’absences dues à la maternité. Même si le chemin semble malheureusement et incompréhensiblement long vers l’égalité salariale, l’initiative aurait le mérite de faire évoluer les mentalités.

Il est donc temps d’offrir à la population suisse une politique familiale moderne, qui laisse la place aux deux parents et qui soutient la natalité dans notre pays. Plutôt que de se reposer sur l’immigration, notre économie et nos assurances sociales pourraient être naturellement soutenues par les générations futures. Et n’oublions pas le but premier du texte, permettre aux pères de passer plus de temps auprès de leurs enfants et de prendre les responsabilités qui sont les leurs.

Je ne peux donc que vous inviter à signer et faire signer cette initiative. En cas d’aboutissement, elle fera bouger les lignes, soit à travers un contre-projet acceptable du parlement, soit par l’acceptation en votation populaire. En avant vers la Suisse moderne!

Créé: 16.08.2016, 15h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.