Passer au contenu principal

Congé paternité: la société en avance sur la loi

La conseillère nationale socialiste Rebecca Ruiz brise une lance pour que les hommes puissent mieux s'occuper de leur descendance.

Qui oserait contester le fait que l’arrivée d’un enfant dans un foyer constitue un bouleversement, au-delà de la joie qu’il amène? Sans le moindre doute, aucun parent. Reste que nos lois peinent à reconnaître la nécessité, pour une famille, de pouvoir compter sur la présence du père au moment de la naissance. Dans les faits, dix après l’introduction d’un congé maternité, pas moins de 25 interventions parlementaires en faveur d’un congé pour les pères ont essuyé un échec au Parlement.

En Suisse, le salarié qui devient père a droit à un jour de congé pour la naissance d’un enfant. La même durée que pour un déménagement et… moins que pour le décès d’un membre de la famille.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.