Passer au contenu principal

Les coopératives sont l’avenir de l’habitat!

Émilie Moeschler soutient l'initiative populaire «Davantage de logements abordables».

Un loyer qui étrangle son budget, l’obligation d’aller s’établir là où c’est supportable financièrement, vivre dans un logement mal isolé où l’air froid s’engouffre, n’avoir rien à dire sur son lieu de vie, ne pas rencontrer ses voisines et ses voisins, craindre la résiliation de son bail. Et si l’on inversait la tendance? L’acceptation de l’initiative pour des logements abordables introduirait un vrai changement pour beaucoup d’entre nous, et ce dans toutes les régions de Suisse!

----------

Lire aussi:Initiative sur le logement: les solutions au problème doivent être locales

----------

Encourager les logements d’utilité publique comme les coopératives pour lutter contre la spéculation immobilière mais aussi pour favoriser la mixité sociale et le vivre-ensemble, cette vision a le vent en poupe. En 2016 à Bienne, l’initiative populaire qui propose qu’un cinquième des logements de la Ville soit d’utilité publique a été mise en œuvre. Le Canton de Zurich encourage depuis longtemps les logements d’utilité publique, puisque près de 12% de son parc locatif sont des logements coopératifs. Notre Canton a quant à lui annoncé l’année passée vouloir mettre en œuvre une politique favorisant les coopératives d’habitation.

La Ville de Lausanne soutient ce type d’habitat en mettant à sa disposition des terrains en droit de superficie, mais aussi en développant des écoquartiers où de nouvelles coopératives trouvent leur place. Et il y a des collectifs d’habitantes et d’habitants qui se réunissent pour porter ensemble un nouveau projet, comme la Coopérative d’En Face, à Neuchâtel, citée en exemple à maintes reprises dans les médias.

«Le manque de logements à prix abordable incite les locataires à se tourner vers ces entreprises associatives»

Pourquoi est-ce que ces initiatives sont encouragées et soutenues par des municipalités, plébiscitées par les habitantes et habitants, comme en témoignent les longues listes d’attente des coopératives? Parce que le manque de logements à prix abordable incite bien sûr les locataires à se tourner vers celles-ci.

Mais il s’agit également d’un changement plus profond d’aspiration. La villa en zone résidentielle ne fait plus vraiment rêver. En ville comme à la campagne, nous sommes beaucoup à vouloir un autre type d’habitat, à vouloir que tout le monde ait accès à un logement décent à chaque étape de sa vie. Nous voulons une meilleure qualité de vie, respectueuse de l’environnement, basée sur la participation, la convivialité et la solidarité. L’initiative populaire «Davantage de logements abordables» est le meilleur moyen de répondre à cette volonté croissante puisque, si elle est acceptée, au moins 10% des logements nouvellement construits devront être des logements abordables, et ce dans toute la Suisse.

Les coopératives d’habitation représentent l’avenir de l’habitat. Un avenir que nous voulons écologique, juste et solidaire! Nous avons, le 9février, une réelle occasion de dire stop aux coûts démesurés des loyers et de favoriser le vivre-ensemble, dans tout le pays! Votons oui à l’initiative pour des loyers abordables!

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.