Passer au contenu principal

Coupe du monde de la récupération politique

Le droit de manifester existe et c’est très bien ainsi. Mais il y a des moments où le message se brouille. C’était le cas jeudi, lors du match d’ouverture de la Coupe du monde. En fin d’après-midi, la rencontre entre la Russie et l’Arabie saoudite n’avait rassemblé qu’une foule clairsemée dans la Fan Zone d’Ouchy, à Lausanne. C’est dire si l’audience de la manifestation d’extrême gauche, prévue au même endroit contre cette «Coupe du monde de la honte», fut limitée.

Une poignée de militants a déployé deux banderoles à la place de la Navigation, dénonçant des atrocités: discrimination des homosexuels, répression politique, Tchétchénie, Crimée, soutien au régime de Bachar el-Assad… La Russie de Poutine est bien éloignée des droits de l’homme et c’est sans doute bien de le dire. Mais le petit groupe a raté sa cible internationale. Leur seul écho fut une intervention en direct à l’antenne de… La Télé et quelques photos de curieux goguenards.

Il n’y avait pourtant pas de quoi rire. Enfin, si, un peu quand même, lorsqu’on constate que les militants défendant les droits de l’homme embarquent sous leur aile ceux qui exigent l’égalité entre humains et animaux. La guerre et la répression d’un côté, les chiens errants «nettoyés» des villes accueillant les matches, de l’autre… Histoire de brouiller encore le message, le POP tirait vendredi la coupe à lui dans un communiqué soulignant que le foot est «une histoire de conquêtes sociales obtenues par les travailleurs de ce pays». Merci pour la récupération.

Chez les fans de foot, on a à peine sourcillé avant de reprendre une gorgée de bière. Mais pour les autorités, la perspective d’une rencontre entre gauchistes et supporters a fait monter le niveau d’alerte d’orange à rouge. On a contraint les organisateurs de la Fan Zone à engager du personnel de sécurité supplémentaire. Un personnel qui, par ailleurs, n’est pas formé ni habilité à gérer une manifestation publique. Et si cela avait dérapé? La police était sans doute prête à intervenir. Curieux mélange des genres que ce début de Coupe du monde où personne ne gagne vraiment. Ah si, la Russie, sur un score éclatant.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.