Éduquer à la vie pour déraciner la violence faite aux femmes

L'invitéEmanuele Alfani demande une véritable réponse humaniste afin de mettre un terme au sexisme et à la misogynie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Oui, sexismes, stéréotypes et inégalités de genre, misogynie, viols, excisions et harcèlement sexuel représentent un fléau universel qui plonge souvent les femmes dans l’obscurantisme de l’hégémonie globale de l’homme sur la femme.

Le phénomène est manifestement très profond, apparemment constitutif des fondements mêmes de l’être mâle en couple et en société, 300'000 ans d’évolution de l’espèce humaine n’ayant pas encore réussi à éliminer injustices et discriminations envers les femmes. Entretenues par des religions aux attitudes machistes, enracinées dans des cultures patriarcales, des idées de pouvoir et de domination sur la femme ont régné pendant des siècles sans véritable contestation.

Normes et codes ancestraux

C’est dire le choc socioculturel qui traverse notre époque, mettant parfois en crise des conventions liées à l’obéissance et à la soumission des femmes, des équilibres de pouvoir, des normes et des codes ancestraux, ancrés dans l’inconscient collectif.

Le mouvement d’émancipation de la femme n’a que quelques décennies de vie et constitue un fait rare dans l’histoire de l’humanité. On peut fortement douter que de simples réformes du Code pénal, pourtant indispensables, suffisent à maîtriser les violences domestiques et les féminicides engendrés par une telle crise socioculturelle.

«La fin du sexisme et de la misogynie doit passer inéluctablement par une nouvelle Renaissance»

Ce drame humanitaire, fruit de l’ignorance et du manque de maturité, consommé souvent à l’abri des regards et dans l’intimité des familles, entretenu par le sentiment de culpabilité et la loi du silence, demande une réponse humaniste à large échelle, capable de réformer et d’élever les mentalités. De véritables politiques culturelles et d’éducation à la vie affective, relationnelle, sexuelle, familiale et spirituelle sont nécessaires afin de «guider» les futurs adultes hors des méandres de l’inconscient, du narcissisme et de l’égocentrisme.

L'éducation est la clé

Le système scolaire ne peut plus se contenter du «bourrage de crâne» actuel et de formater l’homme-robot en fonction de critères économiques, sans se préoccuper du «savoir-être» dont les failles sont à l’origine des violences faites aux femmes.

L’intelligence artificielle et le scientisme n’enseignent pas à grandir en humanité, à gérer les conflits, à contrôler les passions et les jalousies, à vaincre la peur de perdre et l’égoïsme, à juguler le besoin de dominer, à pratiquer l’exercice de l’introspection et de la connaissance de soi, capables d’élever l’homme au-dessus de son animalité.

Aujourd’hui, la fin du sexisme et de la misogynie doit passer inéluctablement par une nouvelle Renaissance en faveur de la parité des droits entre hommes et femmes.

Seules une culture humaniste et une éducation favorisant la maturation de l’Être, incluant une recherche d’intériorité et de sagesse, sauront sauver la planète femme et redonner les titres de noblesse à une humanité en route vers les étoiles.

Créé: 27.01.2020, 06h38

Emanuele Alfani, théologien.

Articles en relation

Une société au pas de course vers le cimetière

L'invité Emanuele Alfani regrette l'absence actuelle de questionnement sur le sens métaphysique de notre périple sur terre. Plus...

Les Églises doivent se réformer ou vont disparaître

L'invité Emanuele Alfani souhaite une révision en profondeur des structures religieuses. Plus...

Hommes et femmes, une égalité sacrée

L'invité Emanuele Alfani, théologien. Plus...

Le petit Jésus antidote contre la déshumanisation

L'invité Les mots d'Emanuele Alfani réconfortent. Ils sont à l'opposé du tout commercial de cette période de l'année. Plus...

Et si l’école enseignait l’homme debout

L'invité Emanuele Alfani rêve d'une éducation orientée vers la pleine conscience. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.