Pour encourager le recours quotidien des Suisses au vélo

L'invitéRené Knüsel souhaite plus d'infrastructures en faveur de la petite reine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les citoyens suisses peuvent faire en sorte que la bicyclette devienne un réel auxiliaire de nos moyens de déplacement au quotidien.

Par rapport à des pays comme le Danemark ou la Hollande, notre pays a pris du retard dans l’encouragement de ce moyen de transport. Mais plus encore, le développement des infrastructures entre les cantons, les régions, les villes est inégal. Zurich ou Berne ont mis des priorités politiques pour favoriser le recours aux deux-roues qui a permis de progressivement délester une partie du trafic urbain.

La densification des villes, comme l’augmentation de la population nécessitent une planification dans la complémentarité des moyens de transport, entre l’automobile, les transports en commun et la bicyclette. Pour y parvenir, il est indispensable de prédisposer des voies de communication réservées à chacun de ces modes de déplacement pour en favoriser l’usage et fluidifier le trafic en général.

«Aujourd’hui seul le vélo permet la souplesse et la flexibilité d’utilisation dont le citadin a besoin. Mais trop d’obstacles subsistent encore»

Pédaler permet de se déplacer aisément et rapidement sur de courtes et moyennes distances. Pour qu’il en soit ainsi, encore faut-il que des cheminements spécifiques soient prévus. Seul l’aménagement de parcours distincts permet d’atteindre un tel objectif. Le recours plus généralisé à la mobilité douce passe par un aménagement préalable de pistes réservées.

Le décongestionnement des villes et de l’ensemble des zones urbaines passe par la création d’alternatives, crédibles et sûres, au trafic motorisé. Aujourd’hui seul le vélo permet la souplesse et la flexibilité d’utilisation dont le citadin a besoin. Mais trop d’obstacles subsistent encore.

Certains tronçons sont dangereux, en raison de la mixité des modes de transport. Pour éviter que les deux-roues ne continuent à payer un lourd tribut à ces défauts d’urbanisation, il est nécessaire de poursuivre la politique de séparation des différents modes de trafic. Il y a également lieu de penser de façon prioritaire à l’usage du cycle en prévoyant des lieux de dépôt sécurisés.

Le vélo à l'agenda fédéral

Eviter les dangers actuels et encourager un maximum de concitoyens à recourir aux moyens de transport comme le vélo nécessite de placer cette préoccupation à l’agenda politique fédéral, afin de lutter en particulier contre les inégalités d’investissement régionales.

Sécuriser le parcours des cyclistes aura des conséquences bénéfiques sur l’état de santé des usagers de la petite reine en leur évitant des accidents, mais aussi en encourageant l’exercice physique. Se rendre à son travail à vélo fait gagner du temps lors de son déplacement et permet aussi l’économie d’exercices de jogging ou de fitness en fin de journée.

L’inscription de l’encouragement des voies cyclables au côté de cheminement piétonnier dans la Constitution fédérale présente décidément de nombreux avantages! (24 heures)

Créé: 03.09.2018, 17h48

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

René Knüsel, politologue.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.